Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'équipe 2013/2014

- Marko JEVTOVIC n°44 

- Eric VARIN n°60

- Jesus CANTERO n°67

 - Can AKKUZU n°112

Classement

 

 

Equipes

Points

1

TT Saint Louis

6

-

  SPO Rouen

6

-

St Denis US 93

6
 

4

Morez Haut Jura

5

5

Nantes TTCNA

4

6

Metz TT

4  

7

Roanne LNTT

3

8

Pontault USM TT

2

-

Nice Cavigal TT

2

-

ALCL Gd Quevilly

2

Billetterie Pro B

 

Tarifs saison 2011/2012 Pro B

Jeunes – 12 ans

2 euros

Adultes

3 euros

Adhérents SPO (à jour de cotisation)

gratuit

Abonnement : 8 matchs à domicile

20 euros

Tarif groupe « club »

1 place offerte pour 10 personnes

Horaires des rencontres

Le 10/09 SPO / Pontault à 19h3O

Le 17/09 Roanne / SPO

Le 22/10 SPO / Morez à 19h30

Le 29/10 St Denis / SPO

Le 05/11 SPO / Grand Quevilly à 19h30

Le 19/11 Nice / SPO

Le 10/12 SPO / Metz à 19h30

Le 17/12 SPO / Nantes à 19h30

Le 14/01 ST Louis / SPO

Le 28/01 Pontault / SPO

Le 04/02 SPO / Roanne à 19h30

Le 25/02 Morez / SPO

Le 04/03 SPO / St Denis à 19h30

Le 18/03 Grand Queville / SPO

Le 01/04 SPO / Nice à 19h30

Le 13/05 Metz / SPO

Le 27/05 Nantes / SPO

Le 03/06 SPO / St Louis à 19h30

Partenaires

thillard & duhamel

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 21:39
Jevtovic, le chef de file

 Recruté cet été, le Serbe du SPO, Marko Jevtovic, est bien le leader qu'attendait Rouen.

Arrivé à l'été dernier au SPO Rouen, Marko Jevtovic a resigné un nouveau contrat des deux mains (photo Stéphanie Jaume)

Arrivé à l'été dernier au SPO Rouen, Marko Jevtovic a resigné un nouveau contrat des deux mains (photo Stéphanie Jaume)

 

Depuis son arrivée à Rouen en provenance du club allemand de Tegernheim (2e division) l'été dernier, Marko Jevtovic s'est imposé comme un élément indispensable du SPO. Classé n° 146 mondial, il vient même, à 24 ans, de passer joueur n° 2 de son pays, la Serbie, derrière Karakasevic (n° 87 mondial), et devant Pete (n° 167), qui le précédait encore le mois dernier. Guillaume Marais, l'entraîneur du SPO, nous livre son regard sur l'homme et son parcours au club.

SA SAISON

« C'est une grosse satisfaction. Il en est à 17 victoires (NDLR : dont deux performances réalisées face à l'Isséen Abdel Kader Salifou (n° 27) et le Messin Josef Plachy (n° 39 en début de saison)) et 4 défaites, même s'il aurait pu gagner un ou deux matches en plus (NDLR : il a notamment réalisé deux contre-performances face au Nigerian de Caen Kazeem Nasiru (n° 76) et au Villeneuvois Admir Duranspahic (n° 86)). Aujourd'hui, c'est un très bon joueur qui a encore une bonne marge de progression. C'est toujours plaisant pour des clubs comme nous d'avoir un joueur de ce niveau-là qui a resigné un nouveau contrat des deux mains, alors qu'il aurait pu envisager de jouer plus haut. »

SA PERSONNALITE

« Au-delà de ses résultats, il a vraiment une mentalité impeccable. Il fait tout pour s'intégrer à l'équipe, au club, il joue avec les jeunes… Il correspond exactement à ce qu'on recherchait. A Metz, en plus de prendre ses deux points, il a réussi à pousser Eric (Varin), pour qui la soirée était un peu difficile. Il prend des initiatives, et c'est quelque chose que j'aime bien. Il s'entend très bien avec Eric et Alex (Robinot), même avec Yong, qui joue un peu moins que les autres. Ce n'est pas évident de trouver une cohésion d'équipe quand on y intègre des nouveaux joueurs, et l'attitude de Marko contribue beaucoup à l'animation du groupe. »

SES QUALITES

« C'est un joueur assez complet. Il est très fort dans le début de l'échange, en service-remise, a un bon toucher de balle, un bon sens du jeu, et est à l'aise des deux côtés. Quand il faut être efficace, on peut compter sur lui. Mais surtout, il prend du plaisir. C'est quand même important, car dans le « ping » de haut niveau, on peut parfois s'enfermer dans des schémas de jeu. Il a les capacités de descendre sous les 100 mondiaux. Ces victoires contre certains joueurs du top 30 mondial sont là pour le prouver. »

SES DEFAUTS

« Son seul défaut est de croire parfois que le point est déjà fini quand il est bien dans l'échange. Dans ces situations, il peut manquer d'un peu de maturité ou de rigueur dans ses choix. C'est le problème quand on sait tout faire. Il a perdu beaucoup de matches comme face à Primorac (Zoran, hongrois, n° 45 mondial) ou Kreanga (Kalinikos, Grecque, n°25 mondial) peut-être parce que les balles jouées en dilettante ne passent pas contre ces joueurs-là. Il ne bénéficie pas des mêmes conditions d'entraînement en Serbie qu'en France. Là-bas, il est un peu autonome, alors qu'il aurait besoin de s'entraîner plus dur encore. Au niveau de son hygiène de vie, il y aurait des choses à revoir. Il mange un peu « freestyle ». La bouteille de Coca en match ? Oui, ça fait rigoler tout le monde. Je pense qu'il y a aussi un peu de superstition dans cela. Attention, il boit de l'eau aussi ! »
Raphaël Ferber

Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 12:37
Le bon coup du SPOR

 

A cinq journées de la fin du championnat, le SPO Rouen continue de se positionner sur le seuil de l'ascenseur qui pourrait le mener à l'étage de la Pro A. Cette position, les hommes de Guillaume Marais l'ont confortée en signant avec les tripes et sur une jambe leur quatrième victoire en 7 journées (2-4), mardi, à Metz. « C'est notre meilleur match de la saison, tant au niveau de l'intensité et du jeu qu'au niveau mental », estime Marais, pas forcément confiant à l'heure de coucher sa composition sur la feuille de match en raison de l'état de ses troupes. « Marko (Jevtovic) était à la limite du malaise. Ça fait cinq jours qu'il n'est pas bien. Battre Plachy dans ses conditions, c'est très, très fort. Pour moi, c'est l'homme du match. Il nous a apporté plus que deux points en trouvant les mots pour qu'Eric (Varin) parvienne à remporter son deuxième match. »
Un Varin pas au top de sa forme non plus. « Il a encore ressenti une douleur au genou lors de l'échauffement, ce qui l'a handicapé dans le jeu court. Ça lui a coûté le premier match, confirme l'entraîneur du SPO. Il s'est bagarré comme un fou furieux pour arracher le second (contre Nicolle) ». Une victoire dans la douleur, concrétisée en apothéose par les derniers coups de raquette de Robinot. « J'ai eu un peu peur qu'il ne craque, mais il a montré de grosses qualités mentales », confie Marais. Virtuellement deuxième (NDLR : le SPO compte un match en moins que Saint-Maur), Rouen s'est rapproché de la tête en profitant du repos forcé du leader Saint-Denis. « Je vois Saint-Denis et Saint-Maur monter (en Pro A), car ils ont un calendrier plus abordable que le nôtre. » Marais continue ainsi de se montrer prudent.

A Metz, SPO Rouen bat Metz 4 a 2

Jevtovic (SPO, n°43) bat Nicolle (Metz, n°221) 3 sets à 0 (11-7, 11-9, 11-8) ; Plachy (Metz, n°49) bat Robinot (SPO, n°139) 3 sets à 1 (7-11, 11-2, 11-7, 11-1) ; Saive (Metz, n°55) bat Varin (SPO, n°48) 3 sets à 2 (11-6, 9-11, 3-11, 11-8, 11-8) ; Jevtovic (SPO) bat Plachy (Metz) 3 sets à 1 (11-9, 6-11, 11-8, 12-10) ; Varin (SPO) bat Nicolle (Metz) 3 sets à 2 (5-11, 12-10, 13-15, 11-7, 11-4) ; Robinot (SPO) bat Saive (Metz) 3 sets à 1 (11-6, 11-8, 16-18, 11-5).

Partager cet article
Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 09:58
Li Yong regarde ailleurs
« Condamné » à rester au second plan derrière les Jevtovic (notre photo), Varin et Robinot, Li Yong (ici au fond à gauche) pourrait bien migrer sous d'autres cieux la saison prochaine (photo Jean-Marie Thuillier)

« Condamné » à rester au second plan derrière les Jevtovic (notre photo), Varin et Robinot, Li Yong (ici au fond à gauche) pourrait bien migrer sous d'autres cieux la saison prochaine (photo Jean-Marie Thuillier)

 

Aux côtés de ses coéquipiers et de son entraîneur les soirs de match au gymnase Pélissier, Li Yong a doucement pris l'habitude de suivre les exploits du SPOR dans la peau d'un spectateur, certes pas tout à fait comme les autres. Depuis le début de la saison, le timide Français d'origine chinoise fait les frais de l'éclosion du jeune prodige Alexandre Robinot, auteur d'une très bonne saison, et a glissé à la quatrième place dans la hiérarchie des joueurs du SPO.
L'ancien Nantais, dont le contrat n'a pas été renouvelé comme ceux de Marko Jevtovic et Robinot, s'attend visiblement à ce que les contours du SPOR version 2011/2012 se dessinent sans lui. Depuis deux semaines, soit avant le match contre Saint-Louis (3-3), Li Yong s'est mis en quête d'un nouveau club en déposant une annonce sur un site internet spécialisé, afin de rebondir en Pro B ou en Nationale 1.
« Le président (Dominique Fache) m'a dit d'attendre un peu pour que mon avenir soit fixé, alors je cherche un peu à côté. J'ai envie de rester, si on a besoin de moi », confie Li Yong, qui semble actuellement dans une impasse. « C'est dur de ne pas jouer à domicile, avec le soutien du public. A l'extérieur, c'est moins évident, plus fatiguant. Mais je le comprends, Alex joue bien. Le principal, c'est le club. Moi ? Je joue pas trop mal, j'ai sorti le n°28 (NDLR : Marek Cihak, leader de Saint-Denis, ce qui avait permis au SPO d'arracher le nul, mi décembre). Mes douleurs au dos m'ont gêné à Saint-Louis, notamment sur coup droit. Mais ça commence à aller mieux. »

Six défaites et deux victoires
Du côté de Guillaume Marais, on ne veut pas faire « un drame » de la démarche entreprise par le joueur. « Il ne m'avait pas prévenu, mais beaucoup de joueurs déposent des annonces en cette période de l'année. Li Yong est un garçon honnête. Il a aidé le club à monter en Pro B, réagit l'entraîneur du SPO, qui aligne ce soir à Metz son équipe type (Jevtovic, Varin, Robinot). Je ne peux pas dire si on compte sur lui la saison prochaine, car la décision dépend aussi de lui. Notre objectif est de garder tout le monde. Après, si on monte en Pro A, peut-être que ce sera différent. En attendant, il doit se rétablir et se concentrer sur la fin de saison. Je ne souhaite pas parasiter le groupe avec cette histoire. »
Si Li Yong n'a pas disputé la moindre rencontre à domicile, il a en revanche pris plusieurs fois le relais de Robinot, lorsque celui fut blessé, malade ou en stage avec le collectif de l'INSEP et l'équipe de France junior. C'était à chaque fois à l'extérieur, comme il y a deux semaines à Saint-Louis (2 défaites), à Caen (1 défaite et 1 victoire), à Saint-Denis (1 défaite et 1 victoire) et à Villeneuve (2 défaites). Total : six défaites (cinq prévisibles, et une contre-performance) et deux victoires (une prévisible et une performance).
« Moi, ce qui m'intéresse, c'est notre fin de saison et ce match à Metz, qui va vouloir assurer son maintien définitivement. L'objectif est de prendre trois points afin de recoller à Saint-Denis (NDLR : leader de Pro B) », conclut Marais. Resté en Seine-Maritime, Li Yong devra néanmoins saisir les moindres occasions de s'illustrer, dans l'espoir de relancer sa carrière. A Rouen, ou ailleurs.

Metz - SPO ROUEN, ce soir a 19 h 30

METZ : Josef Plachy (Cze, n°49), Philippe Saive (Bel, n°55), Zichao Tian (Chn, n°94)
SPO ROUEN : Marko Jevtovic (Ser, n°43), Eric Varin (n°48), Alexandre Robinot (n°139)

Partager cet article
Repost0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 11:37
Guillaume Marais: «Pas l'opportunité de gagner»
Marko Jevtovic a remporté ses deux matches mardi soir (photo Stéphanie Jaume)

Marko Jevtovic a remporté ses deux matches mardi soir (photo Stéphanie Jaume)

 

Joint hier en milieu d'après-midi, Guillaume Marais et ses trois joueurs «subissaient» encore le trajet retour entre l'Alsace et la Haute-Normandie. Arrivés tard dans le Haut-Rhin lundi soir, le quatuor du SPO n'a pas eu le temps de profiter de son séjour à deux pas de la Suisse. Hôtel, séance vidéo, sieste et match. Nul en l'occurrence (3-3). Un résultat sur lequel Marais misait avant la partie, et qui permet même au SPO de partager la 2 place… synonyme d'accession en ProA.
 

Vous contentez-vous de ce match nul à Saint-Louis?
Guillaume Marais: «C'est un résultat correct. Il aurait fallu réaliser une «perf» à un moment donné pour pouvoir l'emporter, ce que nous n'avons pas réussi. Mais ça aurait mal tourné aussi. On revient à la hauteur d'Issy-les-Moulineaux (exempt mardi), c'est plutôt une bonne opération. Ceci étant, j'espère que ce point (perdu) ne va pas nous coûter cher à la fin…»

 

Sur le papier, c'est peut-être dans le match entre Varin et Juzbasic qu'il y avait un coup à jouer…
«Non non, Eric n'a pas eu vraiment de solutions face à lui. Il a été mené tout le temps et a eu des difficultés à retourner son service. Juzbasic a vraiment très bien joué, c'était difficile de le gêner (NDLR: Juzbasic vient de remporter le top 12 qualificatif pour le Mondial avec la Croatie). A la limite, on aurait pu faire quelque chose dans le dernier match de Li Yong, qui a mené 9-5 dans la troisième manche et qui est revenu à 10-10 dans la quatrième alors qu'il était mené 9-2. S'il avait gagné la troisième, peut-être aurait-il pu jouer relâché ensuite. Mais on n'a jamais vraiment eu l'opportunité de gagner. Et avec Mohler en face, on voulait surtout assurer le nul.»


Vous avez récemment prolongé d'un an les contrats de Robinot et Jevtovic. Vous tenez donc l'ossature de votre prochaine équipe en Pro A…
«(Il rit) On ne va pas tirer de plan sur la comète. Si on peut faire douter les gros, on le fera, Tout le monde sait qu'il y a quelque chose à jouer maintenant, mais on y va étape par étape. C'est une équipe d'avenir, les joueurs sont jeunes. Et il faut bien comprendre qu'en Pro A, il faut des budgets beaucoup plus conséquents qu'en Pro B.Le club a connu une expérience malheureuse il y a quelques années, quand il était monté pour la première fois en super division et qu'il avait ensuite traîné des dettes pendant des années. On ne veut pas reproduire les mêmes erreurs. Aujourd'hui, on est encore loin de la Pro A.On y pensera quand on sera plus proche de la fin du championnat.»

A Saint-Louis, Saint-Louis et SPO Rouen 3 a 3

Eric Varin (SPOR, n°48) bat Nicola Mohler (Saint-Louis, n°102) 3 sets à 0 (11-6, 11-3, 11-7); Ivan Juzbasic (Saint-Louis, n°46) bat Li Yong (SPOR, n°90) 3-1 (9-11, 11-4, 11-7, 11-9); Marko Jevtovic (SPOR, n°43) bat Benjamin Rogiers (Saint-Louis, n°72) 3-1 (6-11, 11-9, 11-9, 11-2); Juzbasic bat Varin 3-1 (11-3, 8-11, 11-6, 11-6); Jevtovic bat Mohler 3-0 (11-8, 11-5, 12-10); Rogiers bat Li 3-1 (11-5, 7-11, 13-11, 12-10).

 

Propos recueillis par R.F
Partager cet article
Repost0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 19:20
                                 
    Date   22 février 2011     Journée    
             
    Division   PRO B Messieurs     12    
             
                                     
ROUEN SPO   TT SAINT-LOUIS
VARIN Eric 2881 N° 48 A   X JUZBASIC Ivan 2903 N° 46
LI Yong 2689 N° 90 B   Y MOHLER Nicola 2661 N° 102
JEVTOVIC Marko 2912 N° 43 C   Z ROGIERS Benjamin 2761 N° 72
                                     
06 03 07     VARIN Eric A Y MOHLER Nicola 1 0
09 -04 -07 -09   LI Yong B X JUZBASIC Ivan 0 1
-06 09 09 02   JEVTOVIC Marko C Z ROGIERS Benjamin 1 0
-03 08 -06 -06   VARIN Eric A X JUZBASIC Ivan 0 1
08 05 10     JEVTOVIC Marko C Y MOHLER Nicola 1 0
-05 07 -11 -12   LI Yong B Z ROGIERS Benjamin 0 1
                                     
  TOTAL DES POINTS DE CHAQUE EQUIPE 3 3

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 17:48

Ce soir , le SPO se déplace à Saint Louis. La rencontre commencera à 19h, vous pourrez la suivre en cliquant sur le lien suivant : http://www.ludoping.net/ (le résultat est mis à jour à la fin de chaque manche).

 

Saint Louis, actuel 4ème à 1 point du SPO en Pro B, est dans une bonne dynamique puisque l'équipe vient de gagner dimanche en TT intercup contre les Slovènes de Maribor. De plus, elle reste sur une victoire en Pro B face à Metz lors de la journée précédente. C'est un déplacement compliqué pour les Rouennais. Rappelons que lors du match aller, les deux équipes s'étaient quittées sur un match nul :

Perry bat Varin 3/0,

 Juzbasic bat Robinot 3/2,

Jevtovic bat Rogiers 3/1,

Juzbasic bat Varin 3/2,

Jevtovic bat Perry 3/1,

Robinot bat Rogiers 3/1.

 

L'équipe de St Louis : Juzbasic n°46, Perry n°60 , Rogiers n°72, Mohler n°102. Coach : Delobbe Damien (n°96).

L'équipe du SPO : Jevtovic n°43, Varin n°48, Li n°90. Coach : Marais Guillaume.

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 11:37
Ça devient sérieux !

Le SPO Rouen peut nourrir de plus hautes ambitions que le simple maintien après avoir battu Saint-Maur pour la deuxième fois de la saison, mardi (4-2).

 

Alexandre Robinot a su marquer le point décisif

Alexandre Robinot a su marquer le point décisif

 

L'ESSENTIEL

Dans le petit milieu du tennis de table, on doit certainement se demander si le parcours du SPO lors de la phase aller était réellement une surprise. Car si la victoire des promus rouennais à Saint-Maur (0-4), lors de la 2e journée, début octobre, avait de quoi surprendre, celle acquise mardi (4-2) face à des Franciliens qu'on devinait revanchards, retentit comme une confirmation des incroyables ressources haut-normandes. Résultat : avec un match en moins, l'équipe de Guillaume Marais retourne sur le podium, à deux et trois points des deux gros calibres franciliens de Pro B, Issy-lès-Moulineaux et Saint-Denis. Virtuellement, le SPO pourrait donc se retrouver à l'une des deux premières places, synonymes d'accession en Pro A. Mais en attendant de se projeter si haut, le trio rouennais va devoir chercher un résultat dans trois semaines en Alsace, à Saint-Louis, avec lequel il avait partagé les points en octobre dernier.

LE TOURNANT DU MATCH

Il a fallu attendre l'ultime partie, mardi, pour assister au clou du spectacle. Le duel entre Alexandre Robinot et son pote Tristan Flore s'annonçait passionnant, en plus d'être décisif. Il l'a été, avec l'issue heureuse que l'on connaît. Le jeune Rouennais d'adoption s'est lancé dans la « finale » du soir dès le premier set, en étant solide sur son service et agressif face à un Flore plein de ressource, comme en témoigne son gain de la deuxième manche. L'occasion d'apprécier un magnifique échange à mi-set, entre un Flore sur la défensive loin de la table et à l'affût de la courte poussette bien sentie de Robinot. Celui-ci aurait pu plier l'affaire à l'issue du quatrième set, revenant à 10-10 à la faveur d'un nouvel échange haletant après un démarrage compliqué. Il l'a finalement plié à la belle, grâce à un départ canon (7-0) qui a soulevé le public de Pélissier.

LE ROUENNAIS DU MATCH

Vite fait, bien fait, Marko Jevtovic a parfaitement assumé son rôle de leader mardi soir, face à des adversaires, il est vrai, à sa portée. En tout, le Serbe n'a laissé filer qu'un set, le deuxième de son premier match arraché par Flore au prix d'une bonne remontée. Pour le reste, Jevtovic s'est ouvert la voie du succès en jouant notamment sur le côté droit ouvert du jeune Francilien, lequel a cédé en manquant son dernier top spin, amorcé à hauteur de ses genoux. Puis il n'a fait aucun détail dans le quatrième match face à un Victorien Le Guen sur les nerfs après sa défaite en ouverture contre Eric Varin. Contrat rempli.

La section baby ping du SPO Rouen accueille les enfants de 4 à 7 ans tous les samedis matins de 10 h 30 à 11 h 30. Renseignements au 06 68 79 11 97 et sur spo-rouen-fille.over-blog.com

A Rouen, SPO Rouen bat VGA Saint-Maur 4 à 2.
Varin (SPO, n°48) bat Le Guen (VGA, n°58) 3 sets à 0 (15-13, 11-5, 11-5) ;

Jevtovic (SPO, n°43) bat Flore (VGA, n°135) 3 sets à 1 (11-7, 9-11, 11-6, 11-9) ;

Chen Yang (VGA, n°42) bat Robinot (SPO, n°139) 3 sets à 0 (11-1, 11-4, 11-6) ;

Jevtovic bat Le Guen 3 sets à 0 (11-6, 11-8, 11-7) ;

Chen Yang bat Varin 3 sets à 0 (11-6, 11-7, 11-9) ;

Robinot bat Flore 3 sets à 2 (11-8, 4-11, 11-6, 10-12, 11-5)

 

                                                                                                    Raphaël Ferber

Partager cet article
Repost0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 17:33

 

Le SPOR renoue avec la compétition ce soir, face à Saint-Maur, que les Rouennais avaient battu à l'aller à la surprise générale (4-0).

 

Trois semaines après avoir bouclé la phase aller à Caen, arrachant un nul à bout de force (3-3), le SPO Rouen a retrouvé des couleurs à quelques heures de son match contre Saint-Maur. Eric Varin et Marko Jevtovic ont complètement récupéré, Alexandre Robinot est opérationnel. Mais Guillaume Marais, l'entraîneur, entend visiblement grappiller encore quelques points avant de considérer le maintien comme étant acquis.


Le nul à Caen, dernier de Pro B au moment où vous l'avez affronté, est-il digéré?
Guillaume Marais: «Oui, finalement, ça a été un très bon nul. Nous n'étions pas au top de notre forme, avec Eric (Varin) malade, Marko (Jevtovic) en convalescence, et sans Alexandre (Robinot), blessé. On peut même dire qu'on a sauvé une partie très mal engagée (NDLR: le SPOR était mené 3-1 après trois contre-performances de Varin, Li Yong et Jevtovic).»

 

Mais ce match a laissé des traces, avec la blessure de Li Yong…
«Oui, il est bien touché (NDLR: il souffre d'une déchirure au niveau de la deuxième cote). Il a été en arrêt 15 jours. Depuis la semaine dernière, il retouche un peu la balle, mais ce n'est pas encore ça. Tous ces bobos nous ont joué des tours à Metz. C'est pour ça que je suis content de retrouver enfin un trio à 100% physiquement pour demain (ce soir).»
 

Saint-Maur fait parti des équipes que vous avez réussi à surprendre lors de la phase aller (0-4). Vous attendez-vous à une attitude particulière de leur part?
«Ils auront à cœur de se rattraper. Cette équipe a des ressources, on l'a vu contre Saint-Louis (NDLR: battu 4-0 par les Alsaciens à l'aller, Saint-Maur a remporté le match retour 4-2 la semaine dernière). En battant Issy-les-Moulineaux (4-1) et Saint-Denis (2-4), ils se sont certainement rendu compte que leurs deux premières défaites cette saison étaient des erreurs. Tristan Flore a atteint un niveau que je voyais en lui depuis un moment. Je pense qu'ils vont se battre pour aller décrocher l'accession.»
 

Que pouvez-vous attendre de votre équipe?
«On va jouer le nul, car Saint-Maur est actuellement en pleine bourre. On tient à rester invaincu à Pélissier, ça fait deux ans et demi que ça dure. C'est notre fief. Eric revient d'un tournoi à Dieppe où il a battu Lin Ju (n°19, qui joue en Pro A à Cestas), et Alex a envie de «manger» des matches après sa longue blessure. Mais on sait très bien que dans ce championnat, une équipe qui perd 4-0 à l'aller peut gagner 4-0 au retour…»

SPO Rouen - VGA Saint-Maur, ce soir à 19h30 au gymnase Pélissier.

SPO ROUEN: Marko Jevtovic (Ser, n°43), Eric Varin (n°48), Alexandre Robinot (n°139).
SAINT-MAUR: Chen Yang (42), Victorien Le Guen (n°58), Tristan Flore (n°135) ou Christophe Bertin (n°60).

 

Propos recueillis par Raphaël Ferber
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 21:00

flyers baby ping

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 20:52

Partager cet article
Repost0