Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'équipe 2013/2014

- Marko JEVTOVIC n°44 

- Eric VARIN n°60

- Jesus CANTERO n°67

 - Can AKKUZU n°112

Classement

 

 

Equipes

Points

1

TT Saint Louis

6

-

  SPO Rouen

6

-

St Denis US 93

6
 

4

Morez Haut Jura

5

5

Nantes TTCNA

4

6

Metz TT

4  

7

Roanne LNTT

3

8

Pontault USM TT

2

-

Nice Cavigal TT

2

-

ALCL Gd Quevilly

2

Billetterie Pro B

 

Tarifs saison 2011/2012 Pro B

Jeunes – 12 ans

2 euros

Adultes

3 euros

Adhérents SPO (à jour de cotisation)

gratuit

Abonnement : 8 matchs à domicile

20 euros

Tarif groupe « club »

1 place offerte pour 10 personnes

Horaires des rencontres

Le 10/09 SPO / Pontault à 19h3O

Le 17/09 Roanne / SPO

Le 22/10 SPO / Morez à 19h30

Le 29/10 St Denis / SPO

Le 05/11 SPO / Grand Quevilly à 19h30

Le 19/11 Nice / SPO

Le 10/12 SPO / Metz à 19h30

Le 17/12 SPO / Nantes à 19h30

Le 14/01 ST Louis / SPO

Le 28/01 Pontault / SPO

Le 04/02 SPO / Roanne à 19h30

Le 25/02 Morez / SPO

Le 04/03 SPO / St Denis à 19h30

Le 18/03 Grand Queville / SPO

Le 01/04 SPO / Nice à 19h30

Le 13/05 Metz / SPO

Le 27/05 Nantes / SPO

Le 03/06 SPO / St Louis à 19h30

Partenaires

thillard & duhamel

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 12:33
La salle des miracles

Le SPO Rouen reste invaincu dans sa salle Pélissier après avoir créé l'énorme surprise de la 6e journée mardi, en battant Issy-les-Moulineaux (4-2), un candidat déclaré à l'accession en Pro A.

Eric Varin a réussi un match plein, arrachant le 4e point décisif à la belle contre Lorentz (photo Stéphanie Jaume)

Eric Varin a réussi un match plein, arrachant le 4e point décisif à la belle contre Lorentz (photo Stéphanie Jaume)

 

L'essentiel

Il leur a fallu quelques minutes pour réaliser vraiment ce qu'ils étaient parvenus à accomplir face à l'Isséenne, favorite dans la course à la remontée en Pro A. Dans un gymnase Pélissier qui n'a jamais été aussi rempli que mardi soir - et dans lequel le SPO est invaincu depuis près de deux ans et demi - Guillaume Marais et ses trois mousquetaires (Jevtovic, Varin et Robinot) ont fait chuter Issy-les-Moulineaux, pépinière de talents français, laquelle vient en plus de se renforcer avec le très solide Taïwanais Chen Chien-An. Cet exploit, qui fait écho à celui réalisé face à Saint-Maur (0-4) et au nul face à Saint-Louis (3-3), propulse à nouveau le SPOR sur le podium de la Pro B, à l'aube d'un prochain déplacement à hauts risques à Saint-Denis, le nouveau leader. Candidat au maintien, les Rouennais sont sûrs de passer l'hiver au chaud.

Le tournant du match

On se répète toutes les deux semaines, mais les performances d'Alexandre Robinot, 15 ans à peine, ont de quoi réjouir. Mardi, la coqueluche du SPO a signé sa quatrième performance de la saison, en étrillant Romain Lorentz, espoir de l'équipe de France - 93 places d'écart ! - qu'il côtoie tous les jours du côté de l'INSEP, à Paris. Très accroché dans le premier set, Robinot est parvenu à inverser la tendance en prenant confiance au service, avant d'asséner un coup droit que son habituel partenaire d'entraînement n'a pu qu'effleurer avec la tranche de sa raquette. Ses combinaisons d'amorties au ras du filet, de coups rapides sitôt la balle tombée et de top spins rageurs ont éclaté dans un deuxième set au cours duquel Robinot a pu délivrer toute sa fougue. Régulier en début de match, Lorentz a ensuite vu son jeu se déliter peu à peu, à l'image de ses trois derniers coups : deux trop longs et un dans le filet.

Le Rouennais du match

Eric Varin lève l'index vers le toit du gymnase Pélissier face à la tribune où tous les spectateurs se lèvent pour l'applaudir. Mardi, l'ancien international français du SPO Rouen a offert la victoire à son équipe, arrachant le 4e point à la belle face à Lorentz à l'issue d'un match intense et terriblement disputé. L'occasion d'admirer notamment la longue série d'échanges dans le 4e set, conclue sur un revers hors table de Lorentz (à 2-4), puis le puissant top spin de Varin, un genou à terre, dans la manche décisive (à 5-3). Plus tôt dans la soirée, il avait déjà réalisé un exploit en dominant Salifou, médaillé de bronze aux championnats de France 2010 mais pas franchement dans un grand soir, en pilonnant son coup droit. Une sacrée empoignade, et une sacrée réaction suite à la soirée compliquée que Varin a vécue il y a deux semaines à Villeneuve (2 défaites). La valeur de ce double succès est indirectement liée à celui de Marko Jevtovic, lequel a d'emblée mis la pression à ce même Salifou dans la 5e manche, assurant à ce moment-là un nul déjà remarquable pour le SPOR. Autant dire que cet exploit face à Issy-les-Moulineaux n'est pas près de s'estomper dans les esprits rouennais.

A Rouen, SPO Rouen bat EP Isseenne 4 a 2

Chen Chien An (Twn, n°34) bat Jevtovic (Ser, n°47) 3 sets à 0 (11-6, 11-9, 11-7) ; Robinot (n°161) bat Lorentz (n°68) 3 sets à 0 (12-10, 11-3, 11-9) ; Varin (n°49) bat Salifou (n°27) 3 sets à 2 (9-11, 14-12, 6-11, 11-5, 12-10) ; Chen Chien An bat Robinot 3 sets à 0 (11-7, 11-7, 11-7) ; Jevtovic bat Salifou 3 sets à 1 (11-3, 8-11, 11-7, 11-7) ; Varin bat Lorentz 3 sets à 2 (11-8, 8-11, 11-3, 4-11, 11-9)

 

« Un coup de poker »

Guillaume Marais (entraîneur du SPO Rouen) : « J'ai tenté un coup de poker (NDLR : en plaçant Robinot à l'une des deux premières places sur la feuille de match). C'était une prise de risque terrible, mais je voulais qu'Eric joue Salifou et Lorentz, et Marko affronte les deux plus forts (Chen et Salifou). Ce choix a payé, mais ce n'est rien comparé au boulot que les gars ont fourni à la table. On est allés chercher cette victoire avec les tripes. Le premier point d'Alex (Robinot) nous lance dans la partie, et Eric a montré qu'il était toujours là. C'est une image magnifique. Offrir aux spectateurs des moments comme celui-ci, c'est tout ce qu'on recherche. »
Alexandre Robinot (joueur du SPO Rouen) : « Contre Lorentz, j'avais le couteau entre les dents. D'habitude, à l'INSEP, c'est lui qui gagne. On ne s'était croisé qu'une fois en compétition (pour un succès de Lorentz). Je voulais le battre. Ce n'est pas moi qui avais la pression. Je pense avoir bien joué le coup, en remise de service par exemple. »
Eric Varin (joueur du SPO Rouen) : « C'est un bel exploit qui nous fait du bien sur le plan collectif. Personnellement, je suis super-content. J'ai pris des options dans mon jeu qui ont payé, j'ai été agressif, quitte à ce que ça ne fonctionne pas. Je ne voulais pas me contenter d'attendre les fautes de mes adversaires. Ces matches, il faut aller les chercher. »

 

 

Raphaël Ferber
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 11:05

A 15 ans, le petit phénomène du SPO Rouen, Alexandre Robinot (n°161), retenu ce soir pour affronter Issy-les-Moulineaux, fait parler de lui dans le milieu du tennis de table. Extraits.

 

Alexandre Robinot effectue un début de saison tonitruant en Pro B

Alexandre Robinot effectue un début de saison tonitruant en Pro B

 

Ses débuts en Pro B avec le SPO Rouen ne sont pas passés inaperçus. Depuis le début de la saison, Alexandre Robinot comptabilise 3 victoires (soit 3 performances contre des adversaires classés n°39, n°52 et n°72) pour une seule défaite, logique, contre le leader de Saint-Louis, Ivan Juzbasic (3e journée, 3-3). En stage en République tchèque il y a deux semaines (NDLR : le privant ainsi du dernier match du SPOR à Villeneuve-sur-Lot pour le compte de la 5e journée), la mascotte du public rouennais fait son retour ce soir, face à l'équipe francilienne.
 
David Johnston (entraîneur d'Issy-les-Moulineaux) : « C'est un petit prodige, mais la route est encore très longue. Il ne faut pas trop s'enflammer autour de lui. Néanmoins, pour Rouen, c'est une super recrue. Le SPO ne pouvait presque pas rêver mieux. Il est atypique, impressionnant, et prend la balle tôt. Son petit gabarit a de quoi dérouter ses adversaires. On ne l'a pas conservé chez nous car on vise la montée en Pro A, on a un effectif suffisamment compétitif et il n'entrait pas dans nos plans. Mais on était triste de le laisser partir. Son parcours m'intéresse, je continue de le suivre. Concernant le match de demain (ce soir), il n'y a pas de plan par rapport à lui : tous nos joueurs sont censés lui être supérieurs. Ils sont avertis. »

 


Christophe Bertin (pongiste de Saint-Maur, n°52, battu 3-2 par A. Robinot lors de la 2e journée) : « C'est un joueur déterminé, qui s'accroche, qui joue vite et ne commet pas de fautes faciles. En tout cas, contre moi. Je n'ai que de légers souvenirs de mon match contre lui, mais je me souviens qu'il tenait très bien la balle. J'avoue que c'est plutôt marrant de se retrouver face à un joueur si jeune, si fin, si petit, surtout lorsqu'on est grand comme moi. Ça peut effectivement faire déjouer un peu, mais ça ne m'avait pas paralysé non plus : c'était plus le fait que nous étions menés 2-0 qui m'avait mis un peu de pression. J'avais eu quelques occasions de gagner ce match. En tout cas, je lui souhaite bon courage. »


Dominique Robinot (père d'Alexandre) : « On est content que Rouen lui fasse confiance, et du fait qu'il contribue à la bonne dynamique de l'équipe. En Pro B, les joueurs n'ont pas l'habitude du poids de sa balle. A Maisons-Alfort, où il a évolué deux saisons en Prénationale, on savait qu'il allait progresser et approcher le top 100 français. La médiatisation ? On n'en a pas peur. Alex est dans sa bulle, à l'INSEP. Et de toute façon, les entraîneurs sont là pour le remettre dans le droit chemin si besoin. S'il peut aider à la médiatisation du tennis de table en France, tant mieux. On est fier de lui, et de son frère (Quentin n°74, Istres, champion d'Europe et de France junior). Ils récoltent le fruit de leur travail. Pour eux, c'est difficile, ils voyagent beaucoup, ils doivent être grands et forts dans leur tête très très jeunes. Nous, parents, on essaie surtout de suivre leurs études. Le jour où Alex fera une contre-performance avec le SPO, j'espère qu'on sera indulgent avec lui. »

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 11:47

CDTT50_France_Serbie.jpgCe 23 novembre, à partir de 19h00, l'équipe de France affronte l'équipe de Serbie de Marko Jevtovic. Cette rencontre se déroule dans le cadre de la Ligue Européenne des Nations Joola, et se jouera à Coutances dans le département de la Manche.

 

La France domine actuellement sa poule devant la Croatie, la Serbie et la Hongrie. A l'issue de la phase de poule, les deux premières équipes de chaque poule s'affronteront et le vainqueur accédera à l'échelon supérieur. Au match aller, la France s'est imposée 3-1. A noter que le point serbe a été marqué par Marko face à Emmanuel Lebesson.

 

L'équipe de France sera composée d'Emmanuel Lebesson (Levallois SCTT, n°116 mondial), Abdel-Kader Salifou (EP Isséenne, n°133), Quentin Robinot (Istres TT, n°269) et Thomas Le Breton (EP Isséenne, n°368) qui remplace Benjamin Brossier blessé.

L'équipe serbe sera composée de Pete Zolt (n°111), Marko Jevtovic (SPO Rouen, n°181), Dragan Subotic (n°295).

 

La rencontre sera diffusée sur le site de la fftt : Une rencontre à suivre sur fftt.tv.

Pour plus d'informations sur cette compétition : le site du comité de la Manche ou sur le site de la fédération européenne (anglais).

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 12:25
«On s'est fait plier»
Guillaume Marais, l'entraîneur du SPO Rouen, estime que son équipe

 

Epuisés par leur déplacement dans le Lot-et-Garonne et des impératifs liés au départ express de leur leader Marko Jevtovic, les joueurs du SPO Rouen ont complètement déjoué à Villeneuve-sur-Lot, mardi soir, où ils ont concédé leur première défaite de la saison (4-1). Lucide dans son analyse, l'entraîneur Guillaume Marais n'en fait pas un drame.

 


Comment expliquez-vous cette défaite à Villeneuve qui, sur le papier, apparaissait à votre portée?
Guillaume Marais: «On a fait une très mauvaise entame. Le score est très sévère, mais il n'est pas illogique. Je ne cherche pas d'excuse. On s'est fait plier. Villeneuve était particulièrement affûté et on a vu ce qu'était une équipe pro. Mais la gestion du match s'annonçait très difficile, sachant qu'il fallait déposer Marko (Jevtovic) à l'aéroport de Roissy à 9 h le lendemain (mercredi) pour qu'il aille en Serbie disputer les championnats double mixte. On a beau demander aux gars de ne pas y penser durant le match, ils l'ont forcément dans un coin de leur tête. On a fait toute la route de nuit, soit 1700km en deux jours. Physiquement, tout le monde a semblé émoussé.»

 


Le tournant du match, c'est la défaite d'entrée de Marko Jevtovic face à Duranspahic?
«Quand votre leader tombe dès le premier match face à un adversaire prenable, c'est sûr que ça met un coup sur la cafetière (sic). Marko était branché sur courant alternatif. Il était fatigué, et pas forcément très constant dans la tête. A 1-0 pour lui, et 7-2 dans le deuxième set, son adversaire s'est mis à lui faire quelques grigris qui l'ont déstabilisé. Marko n'a pas eu la lucidité nécessaire pour le contrer. Pourtant, notre composition d'équipe était bonne: on savait que Bobillier (n°48) ne jouerait pas, ce qui nous laissait l'opportunité de prendre un ou deux points face à Duranspahic, qui est leur 4e joueur. Mais celui-ci a extrêmement bien joué. A 3-0, Eric n'a pas réussi non plus à aller chercher une éventuelle victoire avec les tripes.»

 


Comment analysez-vous le premier match en Pro B cette saison de Li Yong, opposé mardi au leader de Villeneuve (Filimon)?
«Il l'a pas mal gêné, son match a été correct. A ce niveau-là je suis content. Mais il a très mal géré la belle en servant long plusieurs fois. C'est décevant qu'il n'ait pas réussi à rester serein. Dans le 4e set, il mène 8-2. L'autre change son jeu, et Li Yong panique un peu alors qu'il avait le match en main. Ceci étant, sur le papier, on ne devait pas compter sur ce match. La défaite de l'équipe n'est pas du tout liée à la sienne.»

 
L'absence d'Alexandre Robinot, votre jeune prodige, peut-elle également expliquer cette contre-performance?
«Cela a pu jouer en notre défaveur car l'équipe tourne très bien avec lui. Parfois, un petit changement peut enrayer la machine. Mais il n'y a pas que ça. Là-bas, on s'est retrouvé isolé dans une salle acquise à leur cause, fatigué par le trajet. On n'a pas tourné à plein régime. A nous de mieux gérer les déplacements. Ce n'est pas un drame. On rentre dans le rang, mais l'objectif initial reste le maintien.»

A Villeneuve-sur-Lot, Villeneuve

bat SPO Rouen 4 a 1

Admir Duranspahic (PPCV, n°86) bat Marko Jevtovic (SPOR, n°47) 3 sets à 2 (9-11, 11-9, 11-5, 5-11, 13-11); Lucian Filimon (PPCV, n°40) bat Li Yong (SPOR, n°96) 3 sets à 2 (11-8, 9-11, 11-8, 8-11, 11-6); Jérémy Petiot (PPCV, n°67) bat Eric Varin (SPOR, n°49) 3 sets à 1 (7-11, 11-7, 11-5, 11-9); Marko Jevtovic bat Lucian Filimon 3 sets à 2 (11-9, 11-4, 7-11, 12-14, 11-9); Admir Duranspahic bat Eric Varin 3 sets à 0 (11-5, 11-9, 11-7).

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 20:06

Vous pouvez suivre la rencontre en vidéo en cliquant sur le lien : http://villeneuve.blog-video.tv/

 

Bon match !

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 17:43

 

Li Yong va enfin pouvoir jouer sa première carte avec Rouen, ce soir à Villeneuve-sur-Lot

Li Yong va enfin pouvoir jouer sa première carte avec Rouen, ce soir à Villeneuve-sur-Lot

Jusqu'à présent, il se contentait de regarder ses partenaires depuis sa chaise, et de jouer pour la réserve du SPOR, en Nationale 3. Sans rien dire. Mais avec une certaine impatience.
En l'absence du phénomène Alexandre Robinot (n°161), actuellement en stage en République Tchèque avec l'équipe de France juniors (du 14 au 19 novembre), Li Yong va enfin pouvoir jouer sa première carte avec Rouen, ce soir à Villeneuve-sur-Lot. Et lever du même coup toutes les incertitudes qui planent quant à son niveau de jeu actuel. « Ses derniers résultats avec la réserve sont mitigés. On va voir où il en est. Il sait ce qu'il lui reste à faire mais il a l'expérience de la Pro B, qu'il a connue à Nantes », rappelait hier soir l'entraîneur Guillaume Marais, sur la route du Lot-et-Garonne. C'est bien qu'il revienne maintenant car Alexandre est dans une grosse dynamique. L'attente aurait encore pu être longue, même si je trouve qu'il vit bien la situation. »

« Ni une roue de secours, ni un handicap »
Un brin timide, le Sino-français montre pas mal d'enthousiasme à l'idée de retrouver la table de l'équipe fanion. « J'ai envie de jouer en Pro B, ça c'est sûr. Car pour se motiver en réserve, ce n'est pas facile. Les adversaires sont vraiment moins forts, et du coup, on a parfois du mal à jouer soi-même à son vrai niveau. J'ai besoin d'un minimum de pression. En N3, il n'y en a pas », raconte t-il, lui dont les performances en dents de scie avec la réserve n'ont - à ce qu'il dit - pas entamé sa confiance. « Si je joue bien, je peux me mettre au niveau d'un n°30, d'un n°40 ou d'un n°50. Les joueurs de Pro B, je les connais. »
Néanmoins, Li Yong, que l'on sait un peu fragile, va surtout devoir faire ses preuves sur le plan mental dans les semaines à venir. « Il a tendance à baisser la tête un peu facilement. J'espère qu'il va retrouver de la confiance. Il faut qu'il prenne conscience de son jeu. Pour nous en tout cas, ce n'est ni une roue de secours, ni un handicap », prévient Marais. Pour autant, cette saison, Li Yong ne pourra certainement pas espérer plus qu'une troisième place dans l'équipe rouennaise, qu'il devra en plus disputer au jeune Robinot (15 ans), devenu l'attraction du gymnase Pélissier ces dernières semaines. « Dans cette équipe, Marko se détache vraiment, et Eric est indispensable de par son expérience. Quant à Julien (Novarre, n°115), son boulot de professeur de sport l'empêche de se préparer comme les pros », confirme l'entraîneur du SPO. Mais face à l'irrésistible ascension de Robinot, la tâche de Li Yong ne s'annonce pas des plus aisée.
R. F.
VILLENEUVE : Lucian Filimon (n°40), Loïc Bobillier (n°48), Jérémy Petiot (n°67)

SPO ROUEN : Marko Jevtovic (Ser, n°47), Eric Varin (n°49), Li Yong (n°96).

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 09:49

Le 30 novembre à 19h30 le SPO recevra EP Isséenne pour sa troisème rencontre à domicile.

Pendant cette rencontre, nous aurons le plaisir d'accueillir Jean-Philippe Gatien, vice champion olympique aux JO de Barcelone en 1992 et champion du monde en simple messieurs en 1993 à Göteborg, ainsi que 13 titres de champion de France.

Nous profiterons de sa présence pour lui poser quelques questions sur son parcours sportif. Si vous avez des questions à poser à J-P Gatien,  vous pouvez, dès maintenant, les poster en commentaire de cet article. Nous les lui poseront pendant la rencontre.

 

 

L'équipe d'Issy les moulineaux :

David Johnston n°75- Abdel Kader Salifou n°27- Thomas Le Breton n°79- Romain Lorentz n°68- Fabrice Kosiak (président du club)
 
 
L'équipe du SPO :
PRO B-SPO Rouen 10-11

Marko Jevtovic n°47 - Yong Li n°96 - Alexandre Robinot n°161 - Julien Novarre n°115 - Eric Varin n°49 - Guillaume Marais (coach)

 

Venez nombreux les encourager !!!

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 20:42
Partager cet article
Repost0
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 14:08
Rouen grimpe sur le podium

Le SPO Rouen a fait très forte impression, mardi soir dans sa salle Pélissier. Bourreau de Metz (4-0), le club normand se hisse même à la 3e place du championnat.

Alexandre Robinot a réussi la grosse « perf » de la soirée en terrassant l'expérimenté Tchèque Josef Plachy (photo Jean-Marie Thuillier)

Alexandre Robinot a réussi la grosse « perf » de la soirée en terrassant l'expérimenté Tchèque Josef Plachy (photo Jean-Marie Thuillier)

 

L'Essentiel

Il faudrait être sacrément pessimiste pour douter des capacités du SPO Rouen à se maintenir en Pro B. Invaincus en trois journées de championnat après avoir été exempts dès la première, les Rouennais, tombeurs de Metz avec une réussite déconcertante mardi soir dans leur antre (4-0), accèdent logiquement au podium, à deux points de Saint-Louis, avec qui ils ont partagé les points il y a deux semaines (3-3) et une longueur de Saint-Denis, qu'ils défieront le 14 décembre en Ile-de-France. Le plan de Guillaume Marais s'est déroulé sans accroc. Faisant preuve d'une grande solidité mentale, ses joueurs n'ont lâché que quatre petits sets à une équipe messine pourtant plus forte sur le papier.

Le tournant du match

Marko Jevtovic (n° 47) et Eric Varin (n° 49) ont déjà mis Rouen sur orbite. Josef Plachy (n° 39) doit impérativement relancer Metz mais il découvre à ses dépens l'incroyable talent du junior première année Alexandre Robinot (n° 161). Le prodige trouve des angles magnifiques avec son coup droit et se montre quasiment invincible à mi-distance malgré son mini-gabarit. Après la perte du premier set, le Tchèque ne s'affole pas. Grâce à de bons choix de service, il remporte le deuxième après avoir été mené 10-8. Il mène la danse et remporte logiquement la troisième manche. Dans la suivante, Robinot, bien aidé par le filet et les bords de table, mène 9-3 mais voit Plachy remonter à 9-7 puis à 10-10. A 10-11, il sauve même une balle de match devant un Tchèque médusé. L'ado recolle à 2-2 grâce à un missile lancé pleine ligne droite (14-12). La belle est passionnante. Plachy tente de fermer le jeu mais ne parvient pas à endiguer les vagues de coups droits qui déferlent de tous les côtés. Mené 7-4, il dégoupille, jette sa raquette sur la table, prend un temps mort et… un carton jaune. Privé de solutions, il ne refait pas son retard. Sous les vivats, le junior tire un dernier contre top spin rageur, tombe à terre et lève ses deux petits bras au ciel. Rouen a fait le break (3-0).

Le Rouennais du match

Pélissier a retrouvé avec plaisir « son » Eric Varin. Face à Phlippe Saive (n° 47), qu'il n'avait jamais battu, l'ancien international a fait parler son expérience et son surprenant toucher de balle. Plus détendu et inspiré que face à Saint-Louis, il déploie un jeu plaisant, alternant à merveille finesse et puissance et variant effets et placements à bon escient. Le Belge arrache le troisième set grâce à de bonnes prises d'initiatives mais Varin ne commet plus une faute dans le quatrième. Il parvient même à retourner quelques points incroyables en défense, à l'image du dernier, qui voit la balle de Saive accrocher le filet. Le Normand tend son bras, la remet en coup droit et provoque la énième faute de Saive. Chapeau l'artiste !

A Rouen, SPO Rouen bat TT Metz 4 à 0.

Jevtovic (SPOR, n° 47) bat Tian (TTM, n° 90) 3 sets à 1 (12-10, 11-8, 9-11, 11-6) ; Varin (SPOR, n° 49) bat Saive (TTM, n° 47) 3-1 (11-6, 11-9, 10-12, 11-9) ; Robinot (SPOR, n° 161) bat Plachy (TTM, n° 39) 3-2 (11-7, 11-13, 10-12, 14-12, 11-7) ; Jevtovic bat Saive 3-0 (11-9, 11-9, 11-6).

 

Marais : « Une belle aventure »

Guillaume Marais (capitaine du SPO Rouen) : « Je commence à prendre le tempo de la Pro B. Je suis content de moi, j'ai fait une bonne composition d'équipe. Je ne pensais pas que Metz mettrait Plachy en troisième position mais ça n'a rien changé. Les matches se sont bien enchaînés. Notre leader s'est montré solide. Eric est encore bien présent et Alexandre nous sort un grand match. C'est une belle aventure qui se poursuit, devant 400 personnes, en plus. J'espère que ça montre une belle image du tennis de table. »
 
Eric Varin (SPO Rouen) : « Le match a été bien plus serré qu'il n'y paraît. Contre Saive, j'ai pris un bon départ mais il est bien revenu dans le deuxième set et après, ç'a été du 50-50. Je ne l'avais jamais battu car je n'apprécie pas vraiment son système de jeu mais vu sa forme actuelle (NDLR : six défaites sur six parties disputées cette saison), je savais que c'était possible. Je sens bien mieux la balle. Mon récent changement de raquette y est sans doute pour quelque chose. »
 
Marko Jevtovic (SPO Rouen) : « J'ai un peu de mal à débuter mes matches. Ma concentration est moins importante, je me tiens un peu en retrait et je tente plus de choses pour jauger mes adversaires. Je suis content d'avoir encore gagné mes deux parties malgré ces départs compliqués. Je ne suis pas arrivé avec la certitude d'être invincible mais conscient de mon potentiel. Je savais que ce championnat serait relevé, c'est aussi pour ça que j'ai signé ici. Je salue mes partenaires, qui me mettent dans les meilleures dispositions possibles. Même s'ils perdent, comme il y a deux semaines face Saint-Louis, je sens qu'ils donnent leur maximum et qu'ils sont à fond derrière moi. »

Philippe Saive (TT Metz) : « Avec Josef, à nous deux, nous cumulons trente-cinq années dans le Top 100 mondial. Nous avons les moyens de battre n'importe qui… à condition de bien jouer. Je donne un set et demi à Varin avant de rentrer dans la partie. A ce niveau-là, c'est interdit. Josef a une balle de match contre Robinot… Ce petit gamin est extrêmement talentueux et combatif. Il a toutes les qualités pour faire une grande carrière. Tous les trois, nous ne sommes plus professionnels à 100 %. Nous trichons avec un peu de métier et de roublardise mais ça ne suffit plus. »

 

Sébastien Roullier
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 12:47

Le SPO recevait hier l'équipe de Metz au gymnase Pélissier.

Après un début de saison prometteur, les rouennais se devaient de confirmer face à une équipe messine en proie au doute cette saison enchaînant de mauvaises performances.

 

Le premier match opposait le leader rouennais Marko Jevtovic n°47 au chinois Zichao Tian n°90. Après un début de manche compliqué Marko s'est repris pour gagner les deux premières manches. Il laisse filer la troisième avant de conclure 3 manches à 1.

 

DSCF4030

La deuxième rencontre était un très bon test pour Eric Varin n°49, après ses deux défaites contre St Louis. Eric affrontait Philippe Saive n°47, le frère cadet de Jean-Michel Saive, à la carrière internationale bien remplie : 3 participations aux JO, 1 médaille d'argent par équipe aux mondiaux de 2001. Saive s'avérait être un adversaire de taille malgrè son début de saison plus que compliqué. La partie va très vite tourner à l'avantage d'Eric qui va remporter les deux premières manches. Comme pour le premier match, le rouennais va s'incliner lors de la troisième manche et s'imposer finalement 3/1. DSCF4080

Rouen menait 2 à 0 avant l'entrée en lice d'Alexandre Robinot. Le jeune rouennais se voyait opposé à un des plus fort classements de la Pro B, Joseph Plachy n°39. Si Alexandre a réalisé un début de championnat impressionnant, il est apparu fatigué lors du critérium individuel du week end dernier à Mulhouse. Cette baisse de régime du junior s'est vite envolée. Alexandre a entamé la première manche sur les chapeaux de roues en menant de bout en bout et en s'imposant 11/7. Cependant, Plachy a semblé prendre la mesure du rouennais en lui imposant un jeu physique décalant sans cesse Alexandre de gauche à droite. La stratégie du Tchèque s'avéra payante puisqu'il remporta les deux manches suivantes. Dès la quatrième manche, Alex s'est accroché malgrè la fatigue. Cette quatrième manche a été trés accrochée , 14/12 pour Rouen, affectant psychologiquement le messin. L'ultime manche donne la victoire à Alexandre par le score de 11/7. Encore une sacrée "perf " pour Alex qui continue d'impressionner. 

 

DSCF4114

A la pause, Rouen menait par 3 matchs à 0.

 

A la reprise, c'est Marko qui se retrouvait face à Saive. Le serbe va confirmer son statut de leader en s'imposant 3/0 lors du duel des deux numéros 47. Il reste à ce jour invaincu en Pro B avec 6 victoires.

 

DSCF4175

Une deuxième victoire pour Rouen, face à des messins peu inspirés qui pointent désormais au dernier rang de la Pro B. Rouen avec son deuxième 4/0 et son nul 3/3 s'installe à la troisème place du championnat. La prochaine journée se disputera le 16 novembre dans la salle du PPC Villeneuve. Il s'agira d'un gros match car l'équipe de Villeneuve est homogène, et vient de faire match nul contre St Louis tout comme nous rouennais il y a quinze jours.

 

Le prochain match à domicile aura lieu le 30 novembre contre Issy les Moulineaux, un candidat à la montée en Pro A. Lors de cette rencontre, Jean-Philippe Gatien, champion du monde 1993, sera présent au Gymnase Pélissier.

DSCF4160

Partager cet article
Repost0