Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'équipe 2013/2014

- Marko JEVTOVIC n°44 

- Eric VARIN n°60

- Jesus CANTERO n°67

 - Can AKKUZU n°112

Classement

 

 

Equipes

Points

1

TT Saint Louis

6

-

  SPO Rouen

6

-

St Denis US 93

6
 

4

Morez Haut Jura

5

5

Nantes TTCNA

4

6

Metz TT

4  

7

Roanne LNTT

3

8

Pontault USM TT

2

-

Nice Cavigal TT

2

-

ALCL Gd Quevilly

2

Billetterie Pro B

 

Tarifs saison 2011/2012 Pro B

Jeunes – 12 ans

2 euros

Adultes

3 euros

Adhérents SPO (à jour de cotisation)

gratuit

Abonnement : 8 matchs à domicile

20 euros

Tarif groupe « club »

1 place offerte pour 10 personnes

Horaires des rencontres

Le 10/09 SPO / Pontault à 19h3O

Le 17/09 Roanne / SPO

Le 22/10 SPO / Morez à 19h30

Le 29/10 St Denis / SPO

Le 05/11 SPO / Grand Quevilly à 19h30

Le 19/11 Nice / SPO

Le 10/12 SPO / Metz à 19h30

Le 17/12 SPO / Nantes à 19h30

Le 14/01 ST Louis / SPO

Le 28/01 Pontault / SPO

Le 04/02 SPO / Roanne à 19h30

Le 25/02 Morez / SPO

Le 04/03 SPO / St Denis à 19h30

Le 18/03 Grand Queville / SPO

Le 01/04 SPO / Nice à 19h30

Le 13/05 Metz / SPO

Le 27/05 Nantes / SPO

Le 03/06 SPO / St Louis à 19h30

Partenaires

thillard & duhamel

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 09:33
Un choix à faire
Le junior Can Akkuzu est la carte jeunesse du SPOR. Jouera-t-il ce soir contre Nice ?

Le junior Can Akkuzu est la carte jeunesse du SPOR. Jouera-t-il ce soir contre Nice ?

 

L'entraîneur Guillaume Marais assure que ce match sera un gros combat. Avec quelle équipe le mènera-t-il ? « Je ne divulgue jamais mon équipe avant, je ne prendrai ma décision qu'au dernier moment. Il peut y avoir tant d'aléas. » Si bien sûr Marko Jevtovic n° 42 et Josef Simoncik n° 31 sont indiscutables et indispensables, le choix se fera entre l'expérience d'Eric Varin n° 66 et l'impétuosité du jeune Can Akkuzu n° 149. « Can joue mieux en ce moment. Il a battu notamment Anastasios Riniotis n° 72 contre Metz. Il a un bon esprit, il est volontaire, mais a besoin de prendre confiance pour donner toute sa mesure. Eric, de son côté, a été bon sur pas mal de rencontres. Il a même amélioré son classement puisqu'il est maintenant n° 66 (n°77 auparavant). Il apporte beaucoup de choses à l'équipe tant au niveau sportif qu'humain. Il fait rarement des contre-performances, mais est capable d'inquiéter les meilleurs », explique le technicien rouennais.

Attention à Cantero
Nice (4e) est une équipe de la première moitié du tableau à un point du SPO Rouen qui reste sur un match nul contre Fontenay. « C'est une équipe qui peut être la surprise des matches retour. En effet, les Niçois viennent de récupérer Jesus Cantero n° 72, un joueur atypique avec prise porte-plume et revêtement soft sur le coup droit. Dernièrement, il a fait plier Jens Lundqvist n° 57 mondial. Il complète un effectif construit autour de Admir Duranspahic n° 52, un sacré client, le Mexicain Marcos Madrid n° 59 qui fait une grosse saison au niveau international, et Anthony Géminiani n° 65 qui n'a jamais été aussi performant », détaille Guillaume Marais.
Toute l'équipe du SPOR devra être à 100 % pour effacer l'échec du match aller. « Nous avions perdu avec un Josef Simoncik peu brillant. J'attends de lui une réaction car on ne peut pas sur un tel adversaire se permettre un faux pas. Lui et Marko doivent tirer l'équipe vers le haut. » L'entraîneur est clair. Cependant s'il avoue qu'une défaite mettrait son team en position délicate pour une éventuelle montée, il veut dédramatiser la situation. « Nous n'allons pas nous faire peur, la Pro A, ce n'est pas un objectif prioritaire. »
SPO Rouen - Nice, ce soir à 19 h 30 salle Pélissier.

Partager cet article
Repost0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 18:11
La bonne affaire du SPOR

En déplacement à Metz, chez la lanterne rouge, pour le premier match de la phase retour, Rouen a flairé la bonne affaire. Les Normands ont réussi leur coup, mardi soir au complexe Saint-Symphorien, en s'imposant, sans trembler, face à une pâle équipe lorraine (4-1). Avec une sixième victoire à son actif, la formation rouennaise se maintient sur le podium du championnat et reste dans la course à l'accession parmi l'élite.
Marko Jevtovic (n°42) a parfaitement lancé les siens en venant à bout du jeune Andréa Landrieu (3-1), qui n'a jamais trouvé la solution face à son adversaire, parvenant néanmoins à lui soutirer un set.
Bien partis, les Rouennais ont ensuite calé, Josef Simoncik (n°31) subissant la loi du Taïwanais Shu Hung Chang (Metz, n°76) qui s'imposait 3-1. A un partout, les Normands ne se sont pas inquiétés. Surtout qu'Anastasios Riniotis (n°70), le leader messin, est passé au travers de la rencontre, comme en témoigne sa prestation devant le jeune Can Akkuzu (n°149). Ce dernier s'est bien battu pour faire basculer la rencontre en faveur des Rouennais. « Dès lors, on peut regretter de ne pas prendre des points sur ce match. On n'a jamais nos trois joueurs qui jouent bien en même temps. C'est le lot d'une équipe qui lutte pour le maintien », déplore Ludovic Rémy, le capitaine du Metz TT, qui commence à s'inquiéter de la tournure des événements.
Face à des joueurs dans le doute, la machine normande lancée à toute allure n'a fait aucun cadeau à une équipe messine en proie au doute. Josef Simoncik (n°31), après une prestation en demi-teinte, s'est parfaitement repris pour dominer Andréa Landrieu (3-0) avant que Marko Jevtovic (n°42) ne batte Anastasios Riniotis (n°70) et n'apporte l'ultime point à Rouen pour clore une soirée parfaite.
Désormais, les Normands vont essayer de profiter d'un calendrier a priori favorable pour entretenir cette bonne dynamique et répondre présent dans les matches cruciaux lors du sprint final.

A METZ, SPO ROUEN bat metz 4 à 1
Marko Jevtovic (Rouen, n°42) bat Andréa Landrieu (Metz, n°115) 11-8, 11-7, 9-11, 11-9 ; Shu Hung Chang (Metz, n°76) bat Josef Simoncik (Rouen, n°31) 11-6, 11-2, 8-11, 11-5 ; Can Akkuzu (Rouen, n°149) bat Anastasios Riniotis (Metz, n°70) 11-8, 15-13, 11-8 ; Josef Simoncik (Rouen, n°31) bat Andréa Landrieu (Metz, n°115) 11-7, 11-6, 11-5 ; Marko Jevtovic (Rouen, n°42) bat Anastasios Riniotis (Metz, n°70)11-7, 11-8, 11-8.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 19:59
Rouen abdique à Caen

 

Entre le leader Caen et son dauphin Rouen, la partie s'annonçait extrêmement serrée. La présence d'Eric Varin, l'ancien champion d'Europe avec Caen (1999), réveillait aussi quelques beaux souvenirs. « Il y a aussi l'un des meilleurs joueurs de Pro B, le Serbe Jevtovic et Simoncik qui a déjà évolué en Pro A. Je m'attends à un match ouvert », soutenait le Caennais Xin Wang, la veille de la partie.
Pourtant après deux matches, Jevtovic (n° 42) et Simoncik (n° 31) avaient chacun remporté leur rencontre respectivement face à Wang (n° 50) et Kleprlik (n° 53). Simoncik pouvait remercier un filet pour le moins favorable, lui apportant quelques précieux points. Ainsi, dans la 2e manche, il concluait à 9-11 avec une balle frottant le filet avant de retomber dans le camp adverse. Dans la 3e manche, mené 6-2, il revenait à 6-5. Le Tchèque reprenait l'ascendant à 10-6. Puis de nouveau le filet portait secours à Simoncik gagnant 10-12. Décontenancé par tant de réussite, Kleprlik abdiquait dans le 4e set (11-4).
Le SPO Rouen menait donc 0-2. Et pourtant, Caen, au fil des rencontres, allait retourner totalement la situation à son profit. Eriksson battait difficilement Varin à la belle (11-5). Dans cette confrontation, Varin rivalisait avec beaucoup de justesse face au numéro 1 bas-normand en gagnant la manche initiale 8-11. Et le 4e set avec des retours pour le moins efficaces. Insuffisant cependant pour déjouer totalement le Suédois.
Le doute s'installait dans le camp haut-normand lorsque Wang réalisa la perf devant Simoncik. Le Franco-Chinois sortait le grand jeu. A 2-0 puis 2-1, il laissait passer sa chance à 8-3 avant de perdre 9-11. Simoncik était toujours présent, profitait des fautes de l'adversaire pour grappiller des points. C'était juste avant de craquer. L'ultime manche permettait à Wang à 6-6 de conclure magistralement (11-6). Ensuite, Eriksson remplissait ses devoirs de numéro 1 et battait Jevtovic 3-1. Cette fois, les Bas-Normands disposaient d'un petit avantage avant l'opposition Kleprlik - Varin. L'ancien Caennais rappelait qu'il était encore un sacré compétiteur. Dans le 4e set, il sauvait 4 balles de match avant de faire un retour de service dans le filet.

A Caen, CAEN bat SPO ROUEN 4 à 2

CAEN : Eriksson (n° 38) bat Varin (n° 66) 3 à 2 (8-11, 11-5, 11-9, 6-11, 11-5) ; Wang (n° 50) bat Simoncik (n° 31) 3 à 2 (11-9, 11-5, 3-11, 9-11, 11-6) ; Eriksson bat Jevtovic (n° 42) 3 à 1 (11-9, 11-5, 11-13, 11-9) ; Kleprlik (n° 53) bat Varin 3 à 1 (11-8, 6-11, 11-7, 11-9).

SPO ROUEN : Jevtovic bat Wang 3 à 1 (11-4, 9-11, 9-11, 6-11) ; Simoncik bat Kleprlik (n° 53) 3 à 1 (6-11, 11-9, 12-10,11-4).

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 16:58

 

Le SPO Rouen va savoir

C'est sans doute le tournant de la saison. Pour Caen, comme pour le SPO Rouen. La rencontre de ce soir (19 h 30) entre le leader bas-normand et son dauphin haut-normand promet beaucoup. Ce que confirme d'emblée Guillaume Marais, le capitaine rouennais : « C'est un match très ouvert. Même si les Caennais sont favoris, on n'a pas l'intention de se laisser marcher dessus. C'est presque un match de montée pour eux, ils auront donc à cœur de l'emporter d'autant qu'ils sont dans une dynamique positive. »
Du côté de Caen, une victoire rapprocherait encore un peu plus cette équipe tout juste promue de Nationale 1 de l'élite. Du côté du SPOR, un succès face au leader, qui plus est à l'extérieur, leur permettrait de rejoindre la tête du classement à la fin des matches aller, ex æquo avec leur adversaire du soir, mais aussi sans doute Nice et Villeneuve, qui ont des matches à leur portée lors de cette 9e journée.

« C'est la tête qui fera la différence »
L'équation est donc on ne peut plus simple. Guillaume Marais reprend : « Caen est une équipe très très homogène, avec trois joueurs qui peuvent revendiquer le statut de leader. Même si Eriksson fait figure d'épouvantail puisqu'il est le meilleur performer de Pro B cette saison… Nous, on est capables de faire de très bonnes prestations mais aussi de moins bonnes ; c'est la tête qui fera la différence. »
Une nouvelle fois serait-on tenté d'écrire tant ce championnat 2012-13 est ultra-serré. « C'est vrai qu'il y a une belle homogénéité. Par exemple, Caen et Nice ont fait match nul, alors que nous, on a perdu 4-2 sur la côte d'Azur. Caen a dominé Villeneuve 4 à 1, mais Villeneuve est allé gagner 4-2 à Nice et est venu faire 3-3 chez nous... » Rien n'est donc encore joué pour la montée et la deuxième partie de saison s'annonce palpitante. Surtout si Rouen venait à l'emporter d'ailleurs. Et ce, même si Marko Jevtovic ne sera pas à 100 % de ses moyens puisqu'il vient de subir une légère opération et manque logiquement de table.
Caen TTC - SPO Rouen,

ce soir à 19 h 30, salle Rufa, avenue Sorel.

 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 18:50

 



 

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 20:03
Rouen survole le derby
Le SPO Rouen a marqué de son empreinte le premier derby en Pro B avec l'ALCL Grand-Quevilly, mardi soir. Il a survolé la rencontre pour l'emporter 4 à 0.
Josef Simoncik et les Rouennais n'ont fait qu'une bouchée de leurs voisins grand-quevillais, mardi soir

Josef Simoncik et les Rouennais n'ont fait qu'une bouchée de leurs voisins grand-quevillais, mardi soir

Le match a tourné court. En deux temps, trois mouvements, les Rouennais ont construit un succès flatteur, indiscutable. « Je suis surpris du score . C'est la première fois que nous gagnons à domicile sans perdre un seul match, sans perdre un seul set », faisait d'ailleurs remarquer le président du SPO Rouen Dominique Fache. Le derby en a perdu de ce fait de sa saveur, de son intensité.
D'entrée Josef Simoncik (n°27) a fait parler sa puissance face à un Tang Si (n° 77) qui n'a pu véritablement réagir que dans le 3e set. Ensuite Marko Jevtovic (n °42) a réussi à mieux terminer ses sets pour battre un Richard Vyborny qui n'a pu, malgré une bonne utilisation de son revers, forcer la décision. « Richard n'a pas eu de réussite, notamment au second set où Jevtovic finit sur deux balles de chance pour l'emporter 14-12. S'il était arrivé à inverser la tendance, ce match aurait pu être un détonateur pour nous », a reconnu Guillaume Liot, l'entraîneur de l'ALCL.
A 2-0 en faveur du SPOR, l'issue de la rencontre se dessinait déjà largement. Ce n'est pas les Grand-Quevillais Kostantinos Lagogianis (n°70) face à un Eric Varin (n° 70) remarquable et époustouflant par son réalisme, ni Tang Si décontenancé par un Jevtovic insolent de décontraction, qui purent changer le cours de la partie. Le match s'arrêtait là, à 4 à 0 en faveur des Rouennais. Les spectateurs restaient sur leur faim, même si Varin était parvenu à les régaler avec quelques coups de folie dont il a le secret.

« Il sont plus forts que nous »
Dans le camp du Grand-Quevilly, Guillaume Liot restait un peu sans voix après cette défaite sévère. « Je crois que nous sommes tombés sur plus fort que nous tout simplement. C'est le reflet de la différence qui existe entre une équipe qui prétend à la montée et une autre au maintien. Néanmoins dans l'intensité des parties, il y a quelque chose qui n'a pas fonctionné chez nous aujourd'hui, il va falloir revoir ça. On n'a pas été en mesure de les faire douter, et les défaites se sont enchaînées très vite, trop vite ». Le président Philippe Barbaray était plus sévère à l'égard de ses joueurs. « Nous avons été très mauvais, notre prestation n'a pas été à la hauteur d'un derby. Ce devait être un peu la fête du « ping », nos joueurs n'ont pas assuré la qualité de jeu que l'on pouvait attendre lors d'un tel évènement. On peut dire qu'ils ont failli. Cette défaite doit constituer un élément déclencheur pour les prochaines échéances ».

« Une belle réaction »
Côté rouennais, on savourait cette victoire exemplaire, sans excès. « Est-ce nous qui avons été très bons, ou est-ce les Grand-Quevillais qui ont été trop crispés par ce derby ? C'est certainement un peu des deux », tempérait le président Fache. L'entraîneur Guillaume Marais préférait parler de la dynamique de sa formation. « Après notre déconvenue de Saint-Denis (défaite 4-1), les joueurs ont eu une belle réaction, ont remis l'équipe dans le sens de la marche avant d'affronter la prochaine fois une autre équipe normande, Caen. Nous avons eu un peu de réussite qui nous a donné confiance. Et puis nous avons bien su gérer l'émotion d'un derby, qui toujours un moment difficile ». Au départ le technicien du SPOR envisageait faire jouer Can Akkuzu (n° 204). Mais il a du modifier ses plans au dernier moment. « Can s'est blessé lundi. Il a dû laisser sa place à Eric Varin qui a su se mettre tout de suite dans la partie. Il a très bien joué ». Le jeune joueur rouennais pourrait disputer le prochain derby contre Caen justement (le 15 janvier 2013) où la première place sera en jeu. Le président émet l'hypothèse. « Ce qui est intéressant pour nous, c'est la montée en puissance de Can qui a battu récemment en N1 les n°66 et 109, et poussé à la belle Michel Martinez n° 17 au critérium fédéral. Il pourra être très utile pour la suite... ».

A Rouen, SPO Rouen bat ALCL Grand-Quevilly 4 à 0

Simoncik (SPOR, n°27) bat Tang Si (ALCL, n°77) 3 sets à 0 (11-2, 11-7, 11-9) ; Jevtovic (SPOR, n°42) bat Vyborny (ALCL, n°55) 3-0 (11-9, 14-12, 12-10) ; Varin (SPOR, n°70) bat Lagogianis (ALCL, n°70) 3-0 (11-6, 11-5, 11-8 ; Jevtovic (SPOR, n°42) bat Tang Si (ALCL, n° 77) 3-0 (11-7, 11-8, 11-3).

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 11:35

"RENCONTRE DE FIN D'ANNEE"

Comble était Pélissier
Pour ce derby annoncé

Au crépuscule, le coup d’envoi
Avec un public en plein émoi

Six guerriers bien affutés
Fin prêts pour s’affronter

Mais bien vite bascula la rencontre
Surpris au regard de la montre

Car à la pause par 3 zéro
Juste sonnait 9h00, c’est tôt !

Pour l’estocade, ce fut Marko
Qui termina pour le K-O

Car aucun set ne fut laissé
Aux adversaires, nos invités

Bien que la victoire soit sous le sapin
La raquette reste bien en main

Car la saison n’est pas finie
Et pour les fêtes c’est Champomy

Mais avec ce score sans appelle
Accordons nous un bon Noel

 

C.Lecorvec

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 17:21
C'est l'heure du derby

 

Le SPO Rouen et l'AL Césaire-Levillain s'affrontent ce soir à l'occasion du premier derby de Pro B entre les deux formations.

SPO Rouen - Césaire-Levillain, ce n'est évidemment pas un match comme les autres pour les deux clubs. Pour la première fois en Pro B, les deux équipes vont se retrouver ce soir (19 h 30, gymnase Pélissier) autour de la même table. L'occasion de faire le point sur leur début de saison.


Leur vision du derby
Guillaume Marais (entraîneur du SPO Rouen) : « C'est le premier derby. Plus que l'aspect sportif, ce match est l'occasion d'une grande fête du tennis de table haut-normand. Il y a aussi des objectifs sportifs à tenir et dans ce contexte, le match contre l'ALCL est un match comme les autres. Un match à gagner. Mais un derby, cela veut aussi dire nivellement. On a les armes pour faire un bon résultat. Il faut donc se mettre dans les meilleures dispositions. Chaque joueur a pris conscience que c'était un match important. »
Guillaume Liot (entraîneur de l'AL Césaire-Levillain) : « Ça reste toujours un match particulier, sympa à jouer. On ne joue pas dans la même catégorie car on lutte pour le maintien. Malgré tout, lors des trois prochains matches et donc face à Rouen si c'est possible, on va essayer de récupérer le point perdu face à Fontenay (3-3) à domicile. Ce derby est bien pour le tennis de table haut-normand mais ce serait mieux de le gagner (sourire). »


Leur top
Guillaume Marais (entraîneur du SPO Rouen) : « C'est le match à Morez où nous nous sommes imposés (4-2). Sur l'envie, sur l'attitude, tout y était. C'est en jouant à ce niveau que nous sommes capables de rivaliser avec les grosses équipes. Mais ce championnat est très très homogène, très dense et on n'a pas le droit à un quelconque relâchement. Sinon, on le paye tout de suite. On va jouer notre huitième rencontre mais on a l'impression d'en avoir déjà joué douze ou treize. »
Guillaume Liot (entraîneur de l'AL Césaire-Levillain) : « C'est clairement le match que avons remporté face à Saint-Denis. On est passé par tous les états car nous étions à 2-0 et nous sommes parvenus à revenir et à nous imposer 4-2. Cette victoire nous a vraiment mis en confiance et derrière nous avons battu Bruille (4-1). Même si nous avons perdu largement à Caen (4-0), on s'est accroché et cela nous a aussi servi face à Metz (3-3) après avoir été mené 3-0. »


Leur flop
Guillaume Marais (entraîneur du SPO Rouen) : « La grosse déception reste la défaite concédée à Saint-Denis (4-1) lors de notre dernier match. On peut perdre une rencontre mais pas comme on l'a fait ce soir-là. J'ai vu l'acception de la défaite trop rapidement. On s'est fait marcher dessus et cela ne doit pas être le cas pour le derby. Donc servons-nous de cette déception pour rebondir. »
Guillaume Liot (entraîneur de l'AL Césaire-Levillain) : « C'est forcément le match nul concédé face à Fontenay à domicile (3-3). On a eu les occasions pour nous imposer mais on n'a jamais réussi à faire tourner la rencontre en notre faveur. Résultat, on a perdu un point qui aura peut-être son importance en fin de saison. On se doit maintenant de rectifier cette erreur face au SPO Rouen, Morez ou Villeneuve, nos trois prochains adversaires. »


8e journee

Ce soir à 19 h
Morez - Saint-Denis et Villeneuve - Bruille
Ce soir à 19 h 30
SPO Rouen - Césaire-Levillain
Ce soir à 20 h
Fontenay - Caen
Nice - Metz

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 11:16

 

Spo Rouen / ALCL Gd Quevilly où le Derby de Noël

 

Bien que Caen, ai pris une petite longueur d’avance avec 18 points, le Spo Rouen, (16 points) partage la seconde place ex aequo avec les équipes de Villeneuve, Nice et Morez. Ce mardi 18 décembre (19h30), une échéance toute particulière attend la formation Rouennaise, puisque nous recevrons nos proches voisins de Grand Quevilly jeune promu dans la division. Bien que sur le papier, nous soyons favoris, il est inutile de rappeler que le terme « Derby » prendra tout particulièrement son sens le plus aigu et que l’hexagone, curieux de ce résultat aura les yeux tournés vers Pélissier. A noter que pour le Spo Rouen la victoire reste un impératif afin de garder le contact avec le haut du tableau.

 

Les 2 clubs se respectent au plus haut point, mais restent cependant des adversaires historiques depuis plusieurs décennies et cela dans toutes les divisions. Néanmoins, mardi prochain sera la première fois que 2 formations Haut-Normandes se rencontrent en division Pro Hommes et sans nul doute, chacun aura à cœur d’inscrire ses propres lignes dans l’histoire du « ping » local. A noter qu’à une semaine de Noel, il est certain que chaque joueur aura cette envie de ramener la victoire « sous le sapin ».

 

Maintenant, qu’elles soient locales ou universelles, il y a des pages historiques qui s’écrivent en quelques instants, gravant ces souvenirs indélébiles dans les mémoires. Il est fort à parier que mardi fait partie de ces échéances particulières. Y assister, non pas en tant que témoins, mais en tant qu’acteurs pour supporter son équipe aura ce gout de privilège puisque le combat atteindra paradoxalement une notion de baptême où chacun aura alors conscience que l’expression «  j’y étais » prendra ici tout son sens.

 

C.Lecorvec

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 15:00
Des Rouennais hors sujet

 

Malgré une supériorité évidente sur le papier, le SPO Rouen a été dans l'incapacité de confirmer cet avantage pour s'incliner à Saint-Denis (4-1). Pire, il n'a jamais semblé capable de renverser la tendance, face à une formation il est vrai renforcée par le Suédois Persson, et qui a décroché au passage son premier succès de la saison : « On n'a pas de chance, car il fait cinq rencontres dans la saison, et son premier match tombe contre nous. Mais il n'y a pas d'excuses à trouver, les joueurs ne sont jamais rentrés dans le match », soulignait l'entraîneur Guillaume Marais. Il n'a pas tort, car hormis le succès de Marko Jevtovic (n°42) face à Diaw (n°124), les autres rencontres ont accouché d'un véritable cavalier seul des Dionysiens.
Le premier match remporté ainsi en trois manches sèches par Persson (n°50) aux dépens de Varin (n°70) plantait le décor. Balayé sans contestation possible par le Francilien Jover (n°32), le Haut-Normand Simoncik (n°27) illustrait ce manque de rébellion et cette perte de vitesse. Autant le Tchèque fut précieux et décisif lors du match nul il y a deux semaines face à Villeneuve (3-3), autant en Seine-Saint-Denis, il ne fut que l'ombre de lui-même.

« On n'a pas réussi à se libérer »
La situation devenait encore plus problématique après la défaite de Jevtovic, qui malgré un premier set de belle facture (2-11) n'a pu enrayer la montée en puissance des Dionysiens, face au redoutable Persson (n°50), qui mérite bien mieux que son classement actuel. Le sort des Rouennais était définitivement scellé après le succès de Jover (n°32) sur Varin (n°70). Battu 4-1, le SPO Rouen était dans un jour sans : « On n'a pas réussi à se libérer, jouer dans un cimetière avec une atmosphère aussi calme n'a pas arrangé nos affaires. C'est de loin notre plus mauvais contenu depuis le début de saison », assurait Guillaume Marais. Ce dernier appelle à une remobilisation générale pour le derby le mardi 18 décembre face à ALCL Grand-Quevilly : « Il faut qu'il y est une prise de conscience générale, car là, nous avons vraiment fait un non match. C'est la première et dernière fois, du moins je l'espère ».

A Saint-Denis, Saint-Denis bat SPO Rouen 4 à 1

Persson (Saint-Denis, n°50) bat Varin (SPOR, n°70) 3 sets à 0 (11-7, 11-6, 13-11) ; Jevtovic (SPOR, n°42) bat Diaw (Saint-Denis, n°124) 3 sets à 0 (12-10, 14-12, 11-7); Jover (Saint-Denis, n°32) bat Simoncik (SPOR, n°27) 3 sets à 0 (11-4; 11-4 ; 11-7); Persson (Saint-Denis, n°50) bat Jevtovic (SPOR, n°42) 3 sets à 1 (2-11, 11-4, 11-5, 11-6), Jover (Saint-Denis, n°32) bat Varin (SPOR, n°70) 3 sets à 1 (13-11, 8-11, 12-10, 11-6)

Partager cet article
Repost0