Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'équipe 2013/2014

- Marko JEVTOVIC n°44 

- Eric VARIN n°60

- Jesus CANTERO n°67

 - Can AKKUZU n°112

Classement

 

 

Equipes

Points

1

TT Saint Louis

6

-

  SPO Rouen

6

-

St Denis US 93

6
 

4

Morez Haut Jura

5

5

Nantes TTCNA

4

6

Metz TT

4  

7

Roanne LNTT

3

8

Pontault USM TT

2

-

Nice Cavigal TT

2

-

ALCL Gd Quevilly

2

Billetterie Pro B

 

Tarifs saison 2011/2012 Pro B

Jeunes – 12 ans

2 euros

Adultes

3 euros

Adhérents SPO (à jour de cotisation)

gratuit

Abonnement : 8 matchs à domicile

20 euros

Tarif groupe « club »

1 place offerte pour 10 personnes

Horaires des rencontres

Le 10/09 SPO / Pontault à 19h3O

Le 17/09 Roanne / SPO

Le 22/10 SPO / Morez à 19h30

Le 29/10 St Denis / SPO

Le 05/11 SPO / Grand Quevilly à 19h30

Le 19/11 Nice / SPO

Le 10/12 SPO / Metz à 19h30

Le 17/12 SPO / Nantes à 19h30

Le 14/01 ST Louis / SPO

Le 28/01 Pontault / SPO

Le 04/02 SPO / Roanne à 19h30

Le 25/02 Morez / SPO

Le 04/03 SPO / St Denis à 19h30

Le 18/03 Grand Queville / SPO

Le 01/04 SPO / Nice à 19h30

Le 13/05 Metz / SPO

Le 27/05 Nantes / SPO

Le 03/06 SPO / St Louis à 19h30

Partenaires

thillard & duhamel

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 20:59
« Ce sera un vrai test »

Publié le mardi 04 décembre 2012 à 08H00

Avant la rencontre face à Saint-Denis comptant pour la 7e journée du championnat de Pro B, Dominique Fache, le président du SPO Rouen, livre ses impressions sur le bon début de saison de son club.


Comment jugez-vous votre parcours après 6 journées ?

Dominique Fache : « Il est tout à fait correct, notamment sur le plan comptable. On est deuxième au premier tiers de la saison. On a réussi deux belles performances contre deux belles équipes, Morez et Villeneuve. Seul bémol, la défaite face à Nice, même si cette équipe me semble sous-cotée. Pour le moment, tout se passe bien. »


Comment expliquez-vous ce bon début de saison ?
« Tout d'abord l'équipe a eu un calendrier favorable. On a affronté les équipes les moins fortes lors des premières journées (Metz, Fontenay et Bruille). Ensuite, plusieurs joueurs reviennent en forme. Eric Varin n'a plus ses problèmes de santé, Josef Simoncik revient à un très bon niveau et ne cesse de monter en puissance, tandis que Can Akkuzu a un rendement satisfaisant. Seul bémol, Marko Jevtovic, particulièrement sollicité, qui paraît émoussé en ce moment. »


Quels sont vos objectifs ?
« On vise toujours à se maintenir sur le podium et si, à quelques journées de la fin on est encore devant, on jouera évidemment notre chance à fond. »


Vous vous déplacez à Saint-Denis ce soir, face au dernier ex-aequo. Un match facile ?
« En fait, on les affronte au plus mauvais moment puisqu'ils viennent de recruter un Suédois classé dans les 200 premiers mondiaux. Dans ce contexte, ils peuvent inquiéter n'importe qui, contrairement à ce que pourrait laisser penser leur classement. Même s'ils ont pris trop de retard pour la montée, ce sera pourtant un vrai test, un match difficile et un gros défi en perspective. Selon moi, avec ce joueur, ils sont du même calibre que Morez ou Villeneuve, les deux équipes les plus solides. En ce qui nous concerne, on essaiera justement de confirmer nos deux bons résultats face à Morez (4-2) et Villeneuve (3-3). »

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 20:55
Le SPO Rouen tient le choc

Menés 2 à 1 à la pause, les Rouennais sont parvenus à revenir dans la partie pour arracher le nul (3-3) face à Villeneuve.

Grâce à ses deux victoires, Josef Simoncik a permis au SPOR de ne pas sombrer face à Villeneuve (photo Stéphanie Péron)

Grâce à ses deux victoires, Josef Simoncik a permis au SPOR de ne pas sombrer face à Villeneuve (photo Stéphanie Péron)


Coleader de Pro B après son succès à Morez (il y a 15 jours), le SPO Rouen avait bien l'intention de prouver, face à Villeneuve, que cette place n'était pas usurpée et qu'il était effectivement capable de rivaliser (sur la durée) avec les meilleurs. Alors, certes les Rouennais ne se sont finalement pas imposés dans ce duel au sommet de la 6e journée, mais le nul (3-3) arraché, mardi soir, suffisait au bonheur de leur entraîneur, Guillaume Marais : « Je suis satisfait car après Morez, c'est le second prétendant à la montée en Pro A que nous parvenons à accrocher. En plus, ce résultat nous permet de rester invaincus à domicile (3 v 1 n) et ce n'est pas rien car, à la pause, la situation n'était pas vraiment bien engagée. »
Eric Varin (n° 70) puis Marko Jevtovic (n° 42) étaient en effet tombés face à deux joueurs (Kou Lei n° 32, Ouaiche n° 50) particulièrement inspirés et même si Josef Simoncik (n° 27) avait assuré l'essentiel face à Rumgay (n° 62), Rouen ne paraissait pas, à ce moment-là, en mesure de stopper les Lot-et-Garonnais : « Heureusement, à la reprise, Josef a été solide, il a tenu la baraque et nous a relancés. Pour moi, c'est l'homme de la soirée. »
Le Tchèque a, en effet, livré face à Kou Lei son meilleur match de la saison et confirmé par là même les progrès déjà entrevus face à Morez (2 victoires) : « J'ai eu des ennuis physiques (douleurs au dos) en début de saison et forcément cela a eu des répercussions sur mes performances. Mais, depuis quelques semaines je me sens beaucoup mieux et même si tout n'est pas encore parfait, je suis vraiment content de la façon dont je joue actuellement. »
Dans le sillage de son leader, le SPOR s'est alors remis à avancer (victoire de Jevtovic) et sans l'intervention d'un Ouaiche impressionnant (19 ans) les Rouennais seraient sans doute parvenus à faire plier leurs adversaires : « Ça aurait tout de même été un hold-up, reconnaissait Marais à l'issue de la rencontre Car on aurait très bien pu perdre 4-1, le nul me paraît plus logique. »
G. C.-T.
A Rouen, SPO Rouen

Et PPC Villeneuve 3 à 3

Simoncik (SPOR n° 27) bat Rumgay (Villeneuve n° 62) 3 sets à 1 (11-9, 11-8, 9-11, 11-8) ; Kou Lei (Villeneuve n° 32) bat Varin (SPOR n° 70) 3 sets à 0 (11-8, 12-10, 12-10) ; Ouaiche (Villeneuve n° 50) bat Jevtovic (SPOR n° 42) 3 sets à 0 (11-7, 11-8, 11-8) ; Simoncik (SPOR n° 27) bat Kou Lei (Villeneuve n° 32) 3 sets à 2 (11-9, 11-8, 6-11, 7-11, 12-10) ; Jevtovic (SPOR n° 42) bat Rumgay (Villeneuve n° 62) 3 sets à 0 (15-13, 11-8, 11-8) ; Ouaiche (Villeneuve n° 50) bat Varin (SPOR n° 70) 3 sets à 1 (10-12, 11-5, 11-7, 11-5).

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 12:28
Le SPO Rouen doit confirmer

Engagé dans une série de trois victoires consécutives, le SPOR reçoit, ce soir, Villeneuve avec la ferme intention de continuer sur sa lancée.

Emprunté en début de saison, Josef Simoncik (n° 27) retrouve peu à peu son meilleur niveau (photo Stéphanie Péron)

Emprunté en début de saison, Josef Simoncik (n° 27) retrouve peu à peu son meilleur niveau (photo Stéphanie Péron)


Le discours officiel des dirigeants rouennais risque de devoir évoluer. Difficile en effet de continuer à marteler que le SPOR vise uniquement « une place dans le haut du classement » alors qu'après cinq journées de championnat les Seinomarins sont premiers (ex æquo). Pourtant, quelques heures, seulement, avant de recevoir Villeneuve (3e), Guillaume Marais, l'entraîneur rouennais, refusait toujours de changer son fusil d'épaule et répétait à qui voulait l'entendre : « L'objectif reste le même, alors certes nous avons effectué une belle entame de championnat et tous les voyants sont au vert mais, cela ne change rien pour nous. On sait simplement que nous avons une équipe capable de rivaliser avec n'importe quel adversaire mais, ce n'est pas pour ça que je vais dire que nous jouons la première place. Nous sommes sur une bonne dynamique à nous de continuer sur cette lancée face à Villeneuve. »
Une formation qui vise ouvertement la montée en Pro A et qui dispose, sans doute, du plus bel effectif (Kou Leï n° 32, Ouaiche n° 50, Petiot n° 56, Rumgay n° 62) de Pro B : « C'est un groupe homogène avec quatre joueurs qui ont tous à peu près le même niveau. On s'attend donc à un gros combat face à une équipe qui finira forcément dans le haut du classement. Mais, nous entrerons dans la rencontre pour gagner, pour confirmer notre bon début de saison, tout en sachant qu'un match nul ne constituerait pas un mauvais résultat. »
Car si les Rouennais restent sur une série de trois victoires consécutives les joueurs de Julien Girard sont également en pleine forme (2 v, 1 n sur les 3 derniers matches). Marais se méfie donc de cette équipe d'autant plus que Marko Jevtovic (n° 42) commence à subir le contrecoup d'un calendrier infernal : « Cela fait plus d'un mois qu'il joue quasiment non-stop (en France) et la fatigue commence à s'accumuler. Il est un peu dans le dur mais, heureusement Josef (Simoncik), Eric (Varin) et Can (Akkuzu) sont en forme car ils ont été moins sollicités. » Le technicien seinomarin dispose donc encore d'une certaine marge de manœuvre et c'est en confiance qu'il aborde cette rencontre au sommet : « Il n'y a aucune raison d'être stressé, c'est un match important mais pas couperet car, pour moi, la dif- férence se fera entre la 9e et la 14e journée. »
G. C.-T.
SPO Rouen - PPC Villeneuve ce soir à 19 h 30, gymnase Pélissier à Rouen

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 13:08

rencontre pro b
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 13:00

Le SPOR en danger à Morez

C'est un déplacement particulièrement périlleux que s'apprête à effectuer le SPOR. Non pas parce que le club seinomarin se rend dans une région montagneuse (Haut Jura) mais parce qu'il va devoir affronter l'un des ténors de Pro B, Morez. Une formation invaincue depuis le début de l'année (2v, 2n) et qui attend de pied ferme les Rouennais : « On sait que ça va être très dur, confirme Guillaume Marais (l'entraîneur) qu'il va falloir livrer un gros match pour ramener un résultat. Je pense que les garçons sont conscients que ça ne sera pas la même musique que face à Fontenay (4-1, 3e j.) ou Bruille (4-0, 4e j.). Là nous allons avoir à faire à une équipe de tout premier ordre. » Une formation qui s'appuie sur un numéro un (Thomas Keinath n°17) de très haut niveau et sur des numéros deux (Jia Chen n°49) et trois (Peter Nilsson n° 55) capables de battre n'importe quel adversaire : « Ils ont trois joueurs qui utilisent des systèmes de jeu différents. Il faut donc être capable de s'adapter tactiquement. Mais, je suis confiant, nous avons des arguments pour contrecarrer les plans de Morez. »

Varin titulaire
D'autant plus que le technicien rouennais a décidé d'aligner son équipe type, c'est-à-dire, Josef Simoncik (n° 27), Marko Jevtovic (n° 42) et aussi Eric Varin (n° 70). Sur le banc lors de la victoire de Rouen face à Bruille, le « vétéran » rouennais a pu recharger les batteries et bien se préparer pour ce déplacement : « Pour moi, c'est un match comme un autre, j'y vais pour me faire plaisir et pour affronter des joueurs qui sont tous mieux classés que moi. C'est le genre de challenge que j'aime bien et le genre de rencontre sympa à disputer. » Un match qui se déroulera dans une salle et un contexte particulier (sorte de hangar avec public très chaud) alors afin d'éviter toutes mauvaises surprises et de prendre leurs marques, les Rouennais ont décidé de partir la veille (lundi) : « Personnellement, j'en ai vu des salles, alors celle-là ou une autre ça ne me dérange pas (rires). En revanche, je trouve très bien que nous puissions nous y entraîner une journée avant, d'autant plus que l'adversaire sera difficile à manœuvrer.»

Grégory CARU-THOMAS

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 18:05
le SPO Rouen confirme
Vainqueur de Bruille (4-0) mardi soir à domicile, le SPO Rouen a confirmé sa bonne tenue dans sa salle depuis le début de la saison.
Emmené par un Marko Jevtovic impérial, le SPO Rouen a obtenu une probante victoire mardi soir face à Bruille (photo Stéphanie Péron)

Emmené par un Marko Jevtovic impérial, le SPO Rouen a obtenu une probante victoire mardi soir face à Bruille (photo Stéphanie Péron)

Quatre à deux face à Metz, puis 4-1 contre Fontenay et enfin 4-0 aux dépens de Bruille, le SPO Rouen enchaînent les performances à domicile et pointe désormais à la 1re place (ex æquo) de son championnat. Logique au regard des équipes qu'a du affronter, jusque-là, la formation seinomarine et c'est d'ailleurs pour ça que Guillaume Marais, l'entraîneur rouennais, ne s'enflamme pas : « C'est vrai que nos résultats sont plutôt bons en ce moment mais, il faut aussi tenir compte du fait qu'ils ont été obtenus face à des équipes qui sont, selon moi, les moins fortes de Pro B. Alors, ce que je préfère retenir, c'est que la mayonnaise est en train de prendre et que Marko (Jevtovic) a été impérial. »

Akkuzu surprend
Une bonne habitude que le Serbe a prise en début de saison (7 victoires, 1 défaite) et qui contraste singulièrement avec l'irrégularité dont il faisait preuve il y a encore quelques mois : « Je pense que c'est grâce à la préparation que j'ai effectuée avant les jeux Olympiques et aussi parce que je n'ai pas coupé, une fois cette compétition terminée. J'ai conservé le même rythme et je pense que ça qui fait la différence aujourd'hui. »
Du coup, avec un joueur qui affiche 88 % de victoires, le capitaine du SPOR peut se permettre de prendre des risques en titularisant, par exemple, le prometteur mais inexpérimenté Can Akkuzu (n° 204). Une surprise, aussi grande d'ailleurs, que le niveau de jeu de l'ancien isséen : « J'avais un peu de pression parce que je voulais gagner mais aussi, parce que je savais que c'était un joueur (Bierny) qui était à ma portée. Ça a été un match serré, mais j'ai plutôt bien joué et j'ai fini par l'emporter. Je pense que les spectateurs ont pris du plaisir et qu'ils étaient aussi contents que moi à la fin du match. »
D'autant plus que, dans la foulée, les Rouennais ont écrasé Bruille et empocher leur troisième victoire de la saison : « Du coup, les gens reviennent à Pélissier et ça fait du bien car c'est toujours plus plaisant d'évoluer devant une salle pleine. Et puis surtout, je pense que ce sera un sérieux atout pour les prochaines joutes à domicile. » En particulier face à Villeneuve (le 27 novembre), une équipe qui vise ouvertement la montée en Pro A.

A Rouen, SPO Rouen, bat CTT Bruille 4 à 0

Akkuzu (SPOR n° 204) bat Bierny (Bruille n° 122) 3 sets à 2 (11-1, 5-11, 11-9, 8-11, 12-10) ; Jevtovic (SPOR n° 42) bat Gauzy (Bruille n° 190) 3 sets à 0 (11-8, 11-8, 11-8) ; Simoncik (SPOR n° 27) bat Le Breton (Bruille n° 71) 3 sets à 1 (8-11, 11-7, 12-10, 11-9) ; Jevtovic (SPOR n° 42) bat Bierny (Bruille n° 122) 3 sets à 0 (11-4, 11-9, 11-8).

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 20:52

                                                       Pas peu Fier

Le président Fache ne cachait pas son sourire à l’issu de la rencontre de ce mardi 30 octobre qui s’est déroulée à la Caserne Pélissier de Rouen et il n’était pas peu fier que le SPO Rouen prenne la tête de ce championnat de Pro B. C’est dans une salle comble que la formation Rouennaise s’est imposée sans appelle par 4 à 0 face à Bruille qui n’aura pas déméritée loin de là. Eric Varin étant au repos, le jeune champion d’Europe cadet Can Akkuzu, venait effectuer ses premières armes à domicile sous ces couleurs Normandes. A ce titre, il pouvait être perceptible, avant la rencontre, un certain « trac » chez le jeune homme qui avait à cœur d’apporter sa première victoire et de conquérir un public venu nombreux notamment pour le voir évoluer. Ce fut chose faite dés la première rencontre, le système de jeu du Jeune Can, basé sur une offensivité à mi distance a fait le régal de chacun qui plus est, il se sera imposé sur le Belge L. Bierny dans les avantages d’un 5ème set haletant. Il n’en fallait pas plus pour mettre sur orbite les 2 piliers Joseph Simoncik et Marko Jevtovic qui talonnèrent rudement leurs adversaires au regard d’une efficacité sans appelle. Il est 22 heures, le Serbo-Rouennais marque ce dernier point synonyme de la victoire finale devant un public debout acquis à la cause des Normands. Le président félicite son Staff et ses joueurs pas peu fiers de leur victoire et du spectacle donné.

 

 

Christophe Le Corvec

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 18:04
«Faire preuve de rigueur»

Une semaine après sa victoire sur Fontenay (4-1), le SPOR reçoit Bruille une formation au sein de laquelle évoluent Le Breton et Gauzy, deux anciens rouennais. Mais pour l'entraîneur seinomarin, Guillaume Marais, pas question de faire des sentiments, il faut gagner.


Après la défaite face à Nice, votre équipe a immédiatement rebondi face à Fontenay. En êtes-vous pour autant rassurés?
Guillaume Marais: «Oui, on a fait un bon match et ça fait forcément du bien. L'équipe a répondu présent lorsque c'était difficile et cette victoire nous a permis de nous relancer. En plus Josef (Simoncik) a remporté sa première rencontre de la saison, ce qui laisse à penser qu'il a retrouvé une partie de sa confiance.»


Justement, pensez-vous avoir retrouvé le «vrai» Simoncik ou allez-vous encore devoir un peu patienter?
«Le tout n'est pas de savoir s'il a retrouvé son meilleur niveau mais, plutôt de savoir s'il a retrouvé un niveau qui peut lui permettre d'être compétitif en Pro B.Dans cette perspective, le match face à Bruille sera un bon test pour lui car il va devoir, à nouveau, faire preuve de sérieux s'il veut pouvoir s'imposer. A partir de là, nous en saurons un peu plus sur ses capacités.»


Le SPOR a remporté deux rencontres, cette saison, avec le trio Jevtovic, Simoncik, Varin et s'est incliné lorsque Can Akkuzu est rentré. En tirez-vous un quelconque enseignement?
«Pas du tout, aujourd'hui, je n'ai pas encore assez d'éléments en main pour évaluer le rendement de Can. Ce que je peux dire par contre, c'est que ce n'est pas lui qui nous a fait perdre à Nice et que ce n'est pas lui qui a été le plus mauvais lors de cette rencontre. Le championnat est long et nous aurons besoin de tout le monde.»
 

 

Ce soir, vous recevez Bruille, l'occasion de retrouvailles avec Paul Gauzy et Thomas Le Breton. Cela change-t-il quelque chose à la façon dont vous allez aborder ce rendez-vous?
«Non, on sait qu'ils nous connaissent mais, de notre côté, nous pouvons également en dire autant. Alors, nous les accueillerons avec plaisir car il n'y a pas eu de problèmes lorsque nous nous sommes séparés. L'idée, c'est d'être aussi rigoureux face à eux, que nous l'avons été contre Fontenay et d'enchaîner sur un nouveau succès.»
SPO Rouen - Bruille CTT, ce soir à 19h30, gymnase Pélissier à Rouen.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 08:53

Avec un Simoncik retrouvé et un Varin intraitable, le SPO Rouen a logiquement dominé l'US Fontenay (4-1).

 

Eric Varin continue d'enchaîner les bonnes performances. « J'ai un bon niveau de jeu et j'ai confiance en moi » (photo Stéphanie Péron)

Eric Varin continue d'enchaîner les bonnes performances. « J'ai un bon niveau de jeu et j'ai confiance en moi » (photo Stéphanie Péron)

 

Guillaume Marais, l'entraîneur rouennais, attendait une réaction de son équipe après la défaite concédée face à Nice, il l'a eue. Mardi soir, le SPOR a logiquement dominé Fontenay (4-1) et chaque joueur a apporté sa pierre à l'édifice : « On a fait une grosse partie car contrairement à ce que le score pourrait laisser penser, c'était une rencontre très fermée. Plusieurs matches auraient pu basculer de l'autre côté mais, cette fois, les gars ont fait preuve de rigueur et de combativité lorsque c'est devenu difficile. Je suis donc vraiment satisfait, d'autant plus que nous avons enfin vu le vrai Josef Simoncik. »
Transparent depuis le début de la saison (3 défaites) le Tchèque est en effet sorti de sa torpeur pour s'offrir le scalp du Grec Papageorgiou (n°32) à l'issue d'une partie homérique (5 sets) : « Il a réalisé une grosse performance face à l'un des meilleurs joueurs de Pro B et ce n'est pas rien car quelques heures auparavant nous ne savions pas s'il pourrait jouer. Il était bloqué au niveau du cou et sans l'intervention de M. Devaux (ostéopathe) je pense qu'il aurait dû renoncer. Cette victoire va lui faire le plus grand bien, mais c'est également important pour toute l'équipe. »
Une formation rouennaise qui doit aussi beaucoup a son « vétéran » Eric Varin (n°70) dont le jeu tout en toucher a une nouvelle fois fait merveille (4 victoires consécutives).

« Dans une spirale positive »
« Contrairement à l'an passé où j'ai enchaîné les problèmes, cette saison je suis dans une spirale positive et c'est bien plus sympa à vivre (rires). J'ai un bon niveau de jeu, j'ai confiance en moi et c'est sans doute ça qui m'a permis de battre Bouloussa alors que j'étais mené 9-6 à la belle. Après, sur Dairon, j'ai plutôt bien joué jusqu'à 10-5 en ma faveur dans le troisième set et là j'ai voulu assurer et ça a failli me coûter cher. Finalement, je réussis à m'imposer 3-0 et nous battons Fontenay. »
Une victoire d'autant plus importante que les choses risquent de se corser pour le SPOR, dans les prochaines semaines : « Sans manquer de respect à Fontenay ou à Metz que nous avons battus, je ne pense pas que ces deux équipes soient du niveau de celles que nous allons jouer derrière. C'est pour ça que c'est bien d'emmagasiner des points maintenant car ce ne sera pas la même musique face à Bruille, Morez ou Villeneuve. Mais, nous avons un bon groupe et certainement un coup à faire. »

A Rouen, SPO Rouen

bat US Fontenay 4 à 1

Jevtovic (SPOR n°42) bat Dairon (USF n°141) 3 sets à 1 (11-5, 11-4, 11-13, 11-6) ; Simoncik (SPOR n°27) bat Papageorgiou (USF n°32) 3 sets à 2 (11-8, 7-11, 11-7, 9-11, 11-4) ; Varin (n°70) bat Bouloussa (USF n°79) 3 sets à 2 (11-5, 11-2, 9-11, 7-11, 12-10) ; Papageorgiou (USF n°32) bat Jevtovic (SPOR n°42) 3 sets à 0 (11-6, 11-9, 11-8) ; Varin (SPOR n°70) bat Dairon (USF n°141) 3 sets à 0 (11-9, 11-5, 12-10).

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 17:34
Simoncik doit réagir

Le Tchèque Josef Simoncik tarde à retrouver son meilleur niveau. Guillaume Marais, l'entraîneur du SPO Rouen, attend une réaction de son supposé numéro un.


Josef Simoncik doit sortir de la « spirale négative » dans laquelle il est enfermé depuis le début de saison. Et ce, dès ce soir, devant Fontenay

Josef Simoncik doit sortir de la « spirale négative » dans laquelle il est enfermé depuis le début de saison. Et ce, dès ce soir, devant Fontenay.


Ce devait être le numéro un du SPOR cette saison, le joueur capable d'emmener le club rouennais vers les sommets de la division (Pro B) tout en assurant un spectacle susceptible d'attirer encore un peu plus de public. Or, après seulement deux rencontres et trois matches disputés, pour autant de défaites, Josef Simoncik (n°27) reste pour les spectateurs comme pour les observateurs, une énigme.
Difficile, en effet, d'expliquer comment un joueur qui a battu des pongistes du top 100 européen l'an passé (avec Angers) a pu à ce point se faire bouger par des adversaires (Riniotis, Geminiani et Duranspahic) a priori plus dociles. Incompréhensible également, la fébrilité dont le Tchèque a fait preuve, en particulier lors de la dernière rencontre face à Nice (4-2). Des questions pour le moment sans réponses : « On a discuté entre nous pour savoir ce qui lui était arrivé et où il en était mentalement, précise Guillaume Marais, l'entraîneur de Rouen, c'est clair qu'il a perdu confiance. Mon rôle, c'est de l'aider à se sortir de cette spirale négative, de lui rappeler que le sport n'est pas fait que de victoires et de lui permettre de rebondir. »

« Faire taire ses détracteurs »
Et vite si possible, car le SPOR ne peut pas se permettre d'évoluer encore un peu plus longtemps sans son, présumé, leader sous peine d'être rapidement éliminé de la course à l'élite. « Marko (Jevtovic) ne gagnera pas tous ces matches alors, il est absolument nécessaire que Josef se reprenne si nous voulons avoir un rôle à jouer dans ce championnat. Mais, je suis confiant, je sais qu'il s'est entraîné dur pour retrouver son meilleur niveau et qu'il a à cœur de prouver sa véritable valeur. J'espère qu'il parviendra à faire taire ses détracteurs. »
Il en aura l'occasion, dès ce soir, face à Fontenay, une formation qui n'a pas laissé que de bons souvenirs à Marais : « On s'était fait surprendre chez eux la saison dernière (4-2). C'est une belle équipe, avec Papageorgiou (n°32) qui a très bien commencé la saison, mais aussi des joueurs comme Bouloussa (n°79) ou Ben Ari (n°91) qui sont capables de battre n'importe qui. » De quoi éveiller l'attention de Rouennais revanchards après leur défaite contre Nice : « J'attends une réaction de toute l'équipe et pas simplement de Josef. Nous devons gagner cette rencontre si nous ne voulons pas nous retrouver sous pression par la suite. »
SPO Rouen - Fontenay US ce soir 19 h 30, gymnase Pélissier à Rouen

Partager cet article
Repost0