Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'équipe 2013/2014

- Marko JEVTOVIC n°44 

- Eric VARIN n°60

- Jesus CANTERO n°67

 - Can AKKUZU n°112

Classement

 

 

Equipes

Points

1

TT Saint Louis

6

-

  SPO Rouen

6

-

St Denis US 93

6
 

4

Morez Haut Jura

5

5

Nantes TTCNA

4

6

Metz TT

4  

7

Roanne LNTT

3

8

Pontault USM TT

2

-

Nice Cavigal TT

2

-

ALCL Gd Quevilly

2

Billetterie Pro B

 

Tarifs saison 2011/2012 Pro B

Jeunes – 12 ans

2 euros

Adultes

3 euros

Adhérents SPO (à jour de cotisation)

gratuit

Abonnement : 8 matchs à domicile

20 euros

Tarif groupe « club »

1 place offerte pour 10 personnes

Horaires des rencontres

Le 10/09 SPO / Pontault à 19h3O

Le 17/09 Roanne / SPO

Le 22/10 SPO / Morez à 19h30

Le 29/10 St Denis / SPO

Le 05/11 SPO / Grand Quevilly à 19h30

Le 19/11 Nice / SPO

Le 10/12 SPO / Metz à 19h30

Le 17/12 SPO / Nantes à 19h30

Le 14/01 ST Louis / SPO

Le 28/01 Pontault / SPO

Le 04/02 SPO / Roanne à 19h30

Le 25/02 Morez / SPO

Le 04/03 SPO / St Denis à 19h30

Le 18/03 Grand Queville / SPO

Le 01/04 SPO / Nice à 19h30

Le 13/05 Metz / SPO

Le 27/05 Nantes / SPO

Le 03/06 SPO / St Louis à 19h30

Partenaires

thillard & duhamel

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 06:57
Rouen tient le choc
Avec deux victoires chacun, Jevtovic et Cantero ont permis au SPO Rouen de l’emporter sur Roanne 4 à 2.
Marko Jevtovic a remporté deux des quatre succès rouennais, mardi soir à Roanne (photo d’archives Stéphanie Péron)

Marko Jevtovic a remporté deux des quatre succès rouennais, mardi soir à Roanne (photo d’archives Stéphanie Péron)

«Tous les matches ont été accrochés. Nous avons su rester lucides dans les moments importants, ce qui nous a permis de nous imposer finalement », analyse Guillaume Marais, l’entraîneur du SPOR.
Le match démarre bien pour le camp rouennais. Marko Jevtovic (n° 44) s’impose sur le défenseur Wang Tengyun (n°81), et Jesus Cantero (n°67) a fourni un très gros match pour venir à bout du jeu équilibré de Peter Musko (n°72). Eric Varin enchaîne sur Jérôme Bahuaud (n°61), mais manque un peu de repère pour lui tenir tête.
Une belle bagarre
A 2-1 à la pause en faveur des Rouennais, le match est serré et peut basculer d’un côté ou de l’autre. Jevtovic redonne un peu d’air à son équipe et assure le match nul en coiffant Musko à la belle. Roanne ne désarme pas. Le défenseur Wang impose un défi physique à Varin qui lâche en fin de set.
Le match de la victoire s’annonce poignant entre Cantero et Bahuaud. L’Espagnol du SPOR commence mal. Il perd le premier set et sauve le deuxième 16-14. Il reprend confiance et donne le point de la victoire au SPO Rouen en remportant les deux dernières manches.
« Je retiens que tous les joueurs se sont bien bagarrés. Jésus Cantero a été bon quand il le fallait et s’est investi à fond dans tous ses matches. Jevtovic a assuré son statut de leader et Eric Varin a manqué un peu de rythme puisque c’était son premier match de la saison », résume le coach seinomarin.
Le SPO Rouen pointe à la première place en compagnie de Saint-Denis et Saint-Louis. C’est un bon début de championnat. Le prochain match en octobre à s’annonce passionnant. Morez, un candidat à la montée, viendra à Rouen.

A Roanne, SPO Rouen bat Loire-Nord TT Roanne 4 à 2
Jevtovic (SPOR n° 44) bat Wang (LNTT n° 81) 3-1 (11-4, 11-6, 8-11, 11-8) ; Cantero (SPOR n° 67) bat Musko (LNTT n° 72) 3-2 (11-7, 6-11, 11-6, 8-11, 11-4) ; Bahuaud (LNTT n°61) bat Varin (SPOR n° 60) 3-0 (11-4, 12-10, 12-10) ; Jevtovic (SPOR n° 44) bat Musko (LNTT n° 72) 3-2 (11-8, 8-11, 11-7, 8-11, 11-5) ; Wang (LNTT n° 81) bat Varin (SPOR n° 60) 3-1 (8-11, 11-5, 11-5, 11-9) ; Cantero (SPOR n° 67) bat Bahuaud (LNTT n°61) 3-1 (8-11, 16-14, 11-1, 11-9).

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 06:54
Montrer un autre visage

Le SPO Rouen devra montrer ce soir à Roanne plus d’autorité que lors de la reprise. Une nouvelle victoire est attendue, mais cette fois-ci avec la manière.
« Notre dernière victoire 4 à 1 contre Pontault-Combault est le minimum que nous pouvions attendre. Notre équipe doit montrer un autre visage à l’extérieur contre Roanne, une formation également promue mais d’un niveau supérieur », estime le président Dominique Fache.
Il est vrai que les Rouennais, même s’ils ont été dominateurs dans la première partie du match mardi dernier, ont laissé transparaître une certaine fébrilité dans la deuxième partie. Rien de tragique cependant, et on retiendra avant tout qu’ils ont gagné.
Roanne est d’une tout autre pointure que les Franciliens de Pontault-Combault. Son premier match nul contre Metz (3-3) n’a pas dévoilé tout son potentiel. « Il n’a pas joué au complet. Il manquait Wang Tien Gyum (n° 81). Il est annoncé contre nous, et je m’attends à une rencontre délicate, avec des adversaires aux systèmes de jeu tous différents », prévient Guillaume Marais, l’entraîneur rouennais. Outre le Chinois Wang qui remplacera Fan Yan (n° 126), Peter Musko (n° 72) et Jérôme Balluaud (n° 61) seront là dans l’effectif du club Loire-Nord de Roanne.
Pour ce match, Eric Varin (n° 60) fera sa rentrée. « C’est un vrai pro. Il s’est bien entraîné et devrait rapidement se remettre dans le bain » convient le technicien du SPOR. Jésus Cantero (n° 67) qui était un peu crispé pour son premier match à domicile. « J’attends qu’il se libère. Quant à Marko Jevtovic (n°44), il est à son niveau, pas de doute. »
Comme beaucoup d’autres équipes, le premier rendez-vous de la semaine dernière a été un galop d’essai qui a dévoilé un peu les forces et faiblesses de chacun. Ce soir, les choses sérieuses vont commencer. « On doit gagne si nous voulons nous mettre dans le sillage des ténors. »

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 06:51
Rouen un ton au-dessus
Pour la reprise, le SPO Rouen a surclassé Pontault-Combault, le Petit Poucet de la Pro B. Néanmoins, il n’a pas réussi le carton plein attendu (4-1)
Auteur d’un bon premier match devant Xayasane, le Rouennais Akkuzu s’est ensuite fait surprendre par Sorbier (photo Stéphanie Péron)

Auteur d’un bon premier match devant Xayasane, le Rouennais Akkuzu s’est ensuite fait surprendre par Sorbier (photo Stéphanie Péron)

«Nous nous alignons avec les moyens du bord. Nous n’avions pas le budget pour recruter un leader », témoignait avant le match le président de Pontault-Combault. Avec trois joueurs dont les classements se situent au-dessus du n°135, l’équipe francilienne ne souffrait guère la comparaison avec celle du SPOR appelée à jouer le haut du tableau.
Le début de la rencontre le confirmait. Les trois Rouennais Can Akkuzu (n°112), Marko Jevtovic (n°44) et Jésus Cantero (n°67) remportaient leurs trois premiers matchs, en trois sets secs et en trois quarts d’heure, respectivement face à Laurent Xayasane (n°185), Kevin Sorbier (n°135) et Mathieu De Saintilian (n°219). Tout semblait facile pour eux, leurs coups s’enchaînaient avec aisance et mettaient en évidence les lacunes d’adversaires qui pourtant n’étaient pas dénués de qualité.

Akkuzu lâche un point

Après la pause accordée sur un score de 3 à 0 en faveur des Haut-Normands, l’issue de la rencontre paraissait proche. Can Akkuzu était sur le point d’apporter la victoire puisqu’il menait deux sets à rien devant Kevin Sorbier. C’était sans compter sur une réaction du joueur francilien qui se rebellait. Soutenu par les trompettes de son staff, il cassait le rythme de la partie, prenait confiance et mettait le jeune Can dans l’embarras. Il égalisait et explosait de joie en s’octroyant la belle 11 à 8. Le SPOR contre toute attente concédait un point. Jésus Cantero signait cependant le succès final, non sans avoir souffert devant l’audace du défenseur De Saintillian.
« C’est pour nous un démarrage en douceur. On a assuré le service minimum », reconnaissait Dominique Fache le président rouennais, tandis que l’entraîneur Guillaume Marais tirait les enseignements de ce premier rendez-vous : « Après avoir mené 3-0, nous nous sommes relâchés, nous nous sommes vus peut-être un peu trop beaux. Can, en surjouant, en a fait les frais en perdant un match. Il a besoin de prendre de l’expérience. Il faudra élever notre niveau de jeu par la suite et se montrer plus affûtés face à des équipes plus solides. Nos adversaires se sont néanmoins bien battus après s’être montrés un peu fébriles au départ ».

A Rouen, SPO Rouen bat Pontault-Combault 4 à 1
Akkuzu (SPOR, n°112) bat Xayasane (n°185) 3 à 0 (11-6, 11-8, 11-5) ; Jevtovic (SPOR, n°44) bat Sorbier (n°135) 3-0 (11-6, 118, 11-5) ; Cantero (SPOR, n°67) bat De Saintilian (n°219) 3-0 (11-2, 11-5, 11-5) ; Sorbier (n°135) bat Akkuzu (SPOR, n°112) 3-2 (7-11, 4-11,11-6, 11-3, 11-8) ; Cantero (SPOR, n°67) bat Xayasane (n°185) 3 à 1 (7-11, 12-10, 13-11, 11-7)

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 06:48
Une reprise en douceur

La venue d’une formation bâtie pour jouer la deuxième partie du tableau est une façon idéale pour les Rouennais de rentrer dans le jeu. « Ce match va nous permettre d’opérer quelques réglages. Logiquement, nous avons une marge. Le niveau de mes joueurs est dans l’ensemble supérieur à ceux de Pontault-Combault. Cette équipe monte de N1 avec de jeunes joueurs en progression, capables de réaliser des exploits sur des joueurs plus forts », assure Guillaume Marais, l’entraîneur rouennais.
Pontault-Combault a perdu son leader Cédric Mirault (n° 59) qui a été à la base de l’accession. Il laisse ses jeunes équipiers Kevin Sorbier (n° 135) et Laurent Xayasane (n° 185) prendre la relève avec Mathieu DeSaintilan (n° 219) qui a été recruté. La formation sera certainement un peu courte pour le niveau de Pro B.

Les débuts de Cantero

Néanmoins, Guillaume Marais ne veut pas afficher un triomphalisme excessif avant l’heure. « On sait qu’un match peut vite basculer, nous devrons l’aborder de façon sérieuse, rigoureuse, sans se faire peur. » L’effectif du SPO Rouen est déjà bien rodé. Marko Jevtovic (n° 44) et Jésus Cantero (n° 67) qui fera ses débuts sous les couleurs rouennaises, sortent de l’Open de la République tchèque où ils ont honoré de manière satisfaisante leur participation. Ils sont aussi déjà en phase de préparation avec leur fédération pour les prochains championnats d’Europe qui se dérouleront du 4 au 13 octobre à Schwechat en Autriche. Can Akkuzu (n° 112) a repris à l’INSEP depuis un bon bout de temps. Il va avoir un temps de jeu plus important cette saison. Eric Varin (n° 60) s’est aussi remis dans le bain. On peut compter sur lui, il est prêt. « Toutes les équipes ont recruté pour étoffer leur équipe. Nous ne sommes que le neuvième budget de Pro B, mais cela ne va pas nous empêcher de viser le haut de tableau. Ce sera dur cependant », prévient le coach. Il compte sur Jésus Cantero pour enflammer la salle Pélissier. « Il a un système de jeu particulier avec une prise porte-plume. La saison dernière, il a battu de très beaux clients de Pro B. Indéniablement, il devrait nous apporter un plus. » Le SPO Rouen ne peut que gagner lors de ce premier rendez-vous. « Un match nul serait un très mauvais signal », convient Guillaume Marais.

SPO Rouen - Pontault-Combault, ce soir à 19 h 30, salle Pélissier.
1re journée
Saint-Louis - Nantes SPO Rouen - Pontault-Combault Metz - Roanne Nice - Morez ALCL Grand-Quevilly - Saint-Denis.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 07:36
le SPOR résiste au leader

Eric Varin a désarçonné le Suédois Eriksson pour obtenir le si précieux point du match nul

Eric Varin a désarçonné le Suédois Eriksson pour obtenir le si précieux point du match nul

Le SPO Rouen a clôturé sa 3e saison en Pro B en arrachant un match nul face au leader caennais.

Les Caennais ne venaient pas à Rouen pour faire de la figuration. Avec leur meilleure équipe, ils avaient en ligne de mire le titre de champion de Pro B. Le SPOR, de son côté, voulait faire bonne figure devant son public malgré l’absence de Marko Jevtovic.
Le jeune espoir de Rouen Can Akkuzu (n°149) emballe la rencontre dès son premier match face au redoutable Xin Wang (n°50). Grâce à un jeu intelligent et bien dosé, il signe une grosse performance pour donner le premier point à son équipe. « Je savais que d’autres jeunes avaient réussi à le battre. Je me suis dit pourquoi pas moi. Je l’ai gêné par mes remises de services », savoure Can Akkuzu.
Son équipier Eric Varin (n°66) lui succède à la table. Il ne trouve jamais le rythme face à Jakub Kleprlik (n°53), le meilleur Caennais dans les statisistiques, et perd en trois sets peu disputés.
Josef Simoncik (n°31) montre qu’il a envie de bien faire pour sa dernière apparition sous le maillot du SPOR. Il est vivement encouragé. Chanceux plus qu’à son tour, il terrasse à la belle le rapide Suédois Robert Eriksson (n°38) avec deux balles sur le filet et deux services ratés de son adversaire...
Après la traditionnelle pause, Rouen donne l’impression de pouvoir l’emporter. Surtout que Can Akkuzu au cours d’un match très ouvert, très spectaculaire fait jeu égal avec Kleprlik. Il mène 2 sets à 1 mais ne parvient pas à conclure à la belle (11-7).
« J’ai fait un super match, je n’ai pas de regrets, j’ai trop forcé mes remises de service à la belle », reconnaît le champion de France 2013 en double juniors.

Varin égalise

Simoncik n’inverse pas le cours des choses. Pris de vitesse dans les deux premiers sets face à Xin Wang, il va au combat ensuite pour égaliser. Il fait la course devant à la belle mais se fait finalement coiffer 14-12 après avoir mené 8-6 et 10-9. Caen prend l’avantage 3 à 2. On ne voit pas Eric Varin sauver le match nul. Et pourtant. Toujours aussi imprévisible, qu’opportuniste, il désarçonne le Suédois Eriksson médusé, pour faire revenir son équipe à la hauteur de Caen.
L’entraîneur Guillaume Marais souffle, satisfait : « C’est une excellente prestation, chacun a joué sa chance. On méritait même de gagner. Mon plus gros regret ce soir (mardi), c’est que Josef (Simoncik) n’ait pas réussi à gagner ses deux matches, il a été vaillant. »
Pour sa part, le président Dominique Fache tire un rapide bilan de la saison : « Nous avons fait une saison correcte, même si on espérait mieux que notre 3e place. La montée en puissance de Can Akkuzu qui fait une belle fin de saison, nous laisse de gros espoirs pour l’an prochain. »

A Rouen, SPO Rouen et TT Caen 3 à 3
Akkuzu (n°149, SPOR) bat Wang (n°50) 3 sets à 2 (11-2, 3-11, 11-6, 8-11, 11-7) ; Kleprlik (n°53) bat Varin (n°66, SPOR) 3-0 (11-6, 11-8, 11-7) ; Simoncik (n° 31, SPOR) bat Eriksson (n° 38) 3-2 (11-7, 11-7, 8-11, 8-11, 11-5) ; Kleprlik (n°53) bat Akkuzu (n°149, SPOR) 3-2 (13-11, 10-12, 11-13, 11-7, 11-8) ; Wang (n°50) bat Simoncik (n°31, SPOR) 3 à 2 (11-5, 11-7, 10-12, 10-12, 13-11) ; Varin (n°66, SPOR) bat Eriksson (n°38) 3-0 (11-5, 11-8, 11-5).

Partager cet article
Repost0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 14:46
le leader pour finir...
Josef Simoncik jouera ce soir sa dernière partie devant le public rouennais (photo Stéphanie Péron)

Josef Simoncik jouera ce soir sa dernière partie devant le public rouennais (photo Stéphanie Péron)


Le SPO Rouen est assuré de sa 3e place. Il termine sa saison ce soir en recevant le leader Caen avec lequel il a longtemps été en concurrence pour la montée.

Cette rencontre aurait pu être le final rêvé pour la montée en Pro A. Ce n’est pas le cas car l’affaire a été réglée la semaine dernière. Les Caennais n’ont pas fait de faux pas face à Fontenay, et n’ont pas cédé de terrain aux Rouennais qui ont concédé un match nul devant l’ALCL. Mieux, ils ont accentué leur avance et se sont emparés de la première place aux dépens de Villeneuve-sur-Lot.
Néanmoins ce rendez-vous 100 % normand n’est pas dénué d’intérêt. « Ce match est important pour Caen car c’est le titre qu’il jouera. C’est toujours bon à inscrire sur un palmarès », fait remarquer l’entraîneur Guillaume Marais.

Jevtovic au repos

Et puis, ce sera l’occasion de voir l’équipe rouennaise dans une composition inhabituelle. « J’ai mis au repos Marko Jevtovic. Il est à bout de souffle après un mois de mai très chargé. Il doit faire une petite coupure avant de se mettre à préparer les championnats du monde universitaire et les jeux Méditerranéens pour le compte de la Serbie, prévient le coach. En conséquence, notre objectif est un petit match nul. J’aimerai bien que Josef (Simoncik), qui ne sera plus chez nous la saison prochaine, termine sur une bonne note devant notre public. Ce sera aussi l’occasion de faire rentrer Eric Varin et de continuer à donner du temps de jeu à Can Akkuzu comme nous nous étions engagés. »
A l’aller, les Caennais l’avaient emporté 4 à 2. Simoncik et Jevtovic avaient gagné les deux premières parties avant de laisser Caen s’envoler (4-2).
L’équipe caennaise alignera certainement Wang Xin (n°50), Jakub Keprlik (n°53) et Robert Eriksson (n°38). Seront-ils enclin à faire appel au quatrième joueur, Jimmy Devaux (n°134) ? Ce serait imprudent si réellement les bas-normands visent le titre.
« Pour ce dernier match, l’entrée sera gratuite pour tous les jeunes de moins de 18 ans », a indiqué Guillaume Marais


SPO Rouen - Caen, ce soir à 19 h 30 salle Pélissier

Akkuzu à Ostrava
Can Akkuzu a participé la semaine dernière à l’Insep au tournoi de sélection pour l’attribution de la dernière place dans la délégation française aux championnats d’Europe juniors 2013 qui auront lieu à Ostrava (République tchèque) en juillet. Battu par Alexandre Cassin en poule, il a pris sa revanche en finale en l’emportant à la belle. Cette victoire lui permet de rejoindre Enzo Angles, Medhi Bouloussa et Alexandre Robinot dans la sélection des Juniors garçons.

Cantero signe au SPOR
Le président du SPOR Dominique Fache a annoncé qu’il n’a pas renouvelé le contrat pro de Josef Simoncik. Pour le remplacer, il a engagé pour la saison prochaine l’Espagnol Jésus Cantero (n°73), un joueur prise porte-plume qui a fait une belle saison sous les couleurs de Nice.

Partager cet article
Repost0
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 10:22
Un derby exaltant

Lagogianis s’est bien battu contre le n°2 rouennais Jevtovic mais a dû s’incliner en cinq sets

Lagogianis s’est bien battu contre le n°2 rouennais Jevtovic mais a dû s’incliner en cinq sets

Le derby entre l’ALCL Grand-Quevilly et le SPO Rouen a tenu toutes ses promesses. Il s’est terminé par un match nul équitable (3-3) au bout de 4 heures d’une lutte acharnée.

Les Grand-Quevillais ont montré un tout autre visage qu’au match aller où ils avaient été emportés par la tornade rouennaise. Ils ont été combatifs à l’image de leur n° 1 Richard Vyborny (n° 55) et ont rendu l’affrontement palpitant.
Le Serbe Marko Jevtovic (n° 42) entame la rencontre pour le compte du SPOR face à Kostantinos Lagogiannis (n° 81). Le premier set remporté par le Grec laisse deviner que ce ne sera pas aussi facile pour le Rouennais que l’on pouvait l’imaginer.
Jevtovic doit attendre en effet le dernier rush de la belle pour s’imposer sur un Lagogiannis pugnace, en enquillant six points d’affilée (11-6).
Richard Vyborny est ensuite opposé à son compatriote tchèque Josef Simoncik (n° 31). Les deux joueurs se connaissent bien, ils s’entraînent souvent ensemble. Le match est tendu, indécis. Vyborny rate le coche dans le 4e set qu’il perd 14-12, pour rebondir dans le dernier et donner le premier point au Grand-Quevilly.
La confrontation des deux n° 3 des équipes Can Akkuzu (n° 149 SPOR) et Quentin Pradelle (n° 255 ALCL) est un premier tournant. Le jeune Can joue finement comme à son habitude pour battre en 4 sets Quentin Pradelle qui a laissé passer une occasion dans le premier set (11-9) et donné ensuite confiance à son adversaire.


Le duel Vyborny-Jevtovic

Après la pause, c’est le deuxième tournant de ce derby, le choc entre les deux leaders. Le résultat s’annonce lourd de conséquences. Il peut permettre au SPOR de prendre le large où à Césaire Levillain de revenir pour un match nul éventuel. Les échanges sont de toute beauté. Vyborny joue bien, très bien. Jevtovic subit un peu le jeu mais reste au contact. Il est mené 2 sets à 1. La tension est maximum dans le 4e set. Chaque point à son prix. Les égalités s’enchaînent 9-9, 10-10, 11-11. Enfin Vyborny rassure ses équipiers et son coach en décrochant un dernier revers fulgurant pour s’octroyer la victoire (13-11).
Les deux équipes sont à égalité 2 partout. La partie entre Lagogiannis et Akkuzu est encore de haute tenue, elle est jouée sur un rythme infernal. Le Grand-Quevillais fait néanmoins parler son expérience pour coiffer Can Akkuzu à trois reprises sur le fil.
Le SPOR parvient à égaliser. Simoncik ne fait qu’une bouchée de Quentin Pradelle qui reconnait à la fin que pour lui : « Josef était injouable ».
Ce match nul écarte définitivement le SPOR de la montée en Pro A, d’autant plus que Caen n’a pas chuté contre Fontenay (4 à 2) et prend la tête du championnat. L’ALCL Grand-Quevilly n’en tire pas un gros bénéfice car ses concurrents pour le maintien ont aussi engrangé des points. Metz à battu Nice (4 à 2) et Bruille a tenu en échec Villeneuve-sur-Lot (3 à 3) qui a perdu du même coup sa première place.


Au Grand-Quevilly, ALCL Grand-Quevilly et SPORouen 3 à 3
Jevtovic (n°42 SPOR) bat Lagogianis (n°81 ALCL) 3 à 2 (7-11, 11-7, 13-11, 6-11, 11-6) ; Vyborny (n°55 ALCL) bat Simoncik (n°31 SPOR) 3-1 (11-13, 11-8, 11-7, 14-12, 11-3) ; Akkuzu (n°149 SPOR) bat Pradelle (n° 255 ALCL) 3-1 (11-9, 11-5, 9-11, 11-6) ; Vyborny (n°55 ALCL) bat Jevtovic (n°42 SPOR) 3-2 (11-7, 11-9, 7-11, 13-11) ; Lagogianis (n°81 ALCL) bat Akkuzu (n°149 SPOR) 3-1 (11-4, 10-12, 14-12, 11-9) ; Simoncik (n°31 SPOR) bat Pradelle (n° 255 ALCL) 3-0 (11-3, 11-3, 11-7).

 

Liot : « Une belle fête »

Guillaume Liot (entraîneur de l’ALCL) : « Nous avons fourni un très bon match. Nous avions envie que ce derby soit aussi une belle fête, c’est réussi sur ce plan. Nous avons eu plus de 250 spectateurs, et vu notamment le président de la ligue Guy Dusseaux. Sportivement, c’est dommage que Kostantinos perde de justesse Jevtovic au premier match, il avait un très bon niveau de jeu ce soir (mardi). Nous avons vu également un excellent Vyborny. Le seul point négatif, ce sont les résultats de Bruille et Metz. Notre maintien passera maintenant par un nouveau bon résultat contre Morez mardi prochain. »
Guillaume Marais (entraîneur du SPOR) : « Nous sommes tombés sur une équipe de Césaire-Levillain qui avait à cœur de bien faire. Le résultat est logique. On savait que le duel entre Jevtovic et Vyborny allait être un tournant de la soirée. Il l’a été. La petite déception, c’est la défaillance de Marko (Jevtovic) qui a besoin de se remettre dans le championnat. Can Akkuzu a encore montré de belles qualités, ce genre de match continue à l’aguerrir. Pour nous la messe est dite pour la pro A. On va néanmoins essayer de bien terminer contre Caen. »

Partager cet article
Repost0
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 15:14
Un derby sous tension
Dans ce derby, les enjeux sont différents. Le maintien de l’équipe de Guillaume Liot (à g) passe obligatoirement par une victoire tandis que les Rouennais de Guillaume Marais jouent pour rester dans la course à la montée en Pro A. Un match qui s’annonce très disputé
Dans ce derby, les enjeux sont différents. Le maintien de l’équipe de Guillaume Liot (à g) passe obligatoirement par une victoire tandis que les Rouennais de Guillaume Marais jouent pour rester dans la course à la montée en Pro A. Un match qui s’annonce très disputé

 

Dans ce derby, les enjeux sont différents. Le maintien de l’équipe de Guillaume Liot (à gauche) passe obligatoirement par une victoire tandis que les Rouennais de Guillaume Marais jouent pour rester dans la course à la montée en Pro A. Un match qui s’annonce très disputé.


A l’aller, les Grand-Quevillais avaient été dominés. Balayés sur le score de 4 à 0, ils n’avaient pas non plus gagné un seul set. Le match retour ne peut être que plus équilibré. Les deux entraîneurs, Guillaume Liot pour l’ALCL et Guillaume Marais pour le SPO Rouen livrent leurs réflexions avant de se retrouver autour de la table.


Ce derby est-il un match comme les autres ?
Guillaume Liot : « Ce match a une saveur particulière, très sympa à jouer. Nous voulons que ce soit une fête pour le « ping » haut-normand, et qu’il attire un nombreux public. Nous espérons être à la hauteur tant sportivement que pour l’organisation. En revanche, au vu de notre situation dans le championnat, nous l’abordons comme n’importe quel autre match. »
Guillaume Marais : « C’est un match forcément différent des autres car nous avons affaire à un club voisin, que nous respectons d’ailleurs beaucoup pour le travail qu’il accomplit. Nous espérons une mobilisation du public plus importante qu’à l’aller et que le match sera beau malgré l’enjeu. »


Quel est l’enjeu de ce derby pour votre équipe ?
G. L. : « C’est le maintien qui est en jeu pour nous. Nous sommes, je le redis, dans l’obligation d’aller décrocher deux bons résultats sur les deux derniers matches. Nous avons réalisé de bonnes choses sur Nice, Morez, Fontenay, mais nous avons manqué de réussite pour l’emporter. Ça va tourner à un moment ou à un autre. Pourquoi pas cette fois-ci. Nous ne sommes pas abattus, bien au contraire. »
G. M. : « Pour rester dans la course à la montée en Pro A, nous devons gagner. Nous espérons encore un faux pas de Caen sur Fontenay avant de le rencontrer à la dernière journée. Et puis, nous voulons préserver notre place sur le podium si nous ne réussissons pas à finir 2e pour monter. C’était notre objectif de départ. »


Quel regard portez-vous sur l’équipe adverse ?
G. L. : « Le SPOR a deux très bons joueurs, Jevtovic et Simoncik, même si Josef (Simoncik) fait preuve d’irrégularité. Il est cependant toujours capable d’élever son niveau de jeu. Marko, quant à lui, tourne à 71% de rencontres gagnées. C’est l’un des premiers performers de la division, il a un système de jeu difficile à manœuvrer. Eric Varin est l’un des meilleurs n° 3 de la Pro B, et Can Akkuzu n’a jamais déçu lorsqu’il l’a remplacé. »
G. M. : « Leur point fort, c’est l’homogénéité. L’équipe a trois joueurs sensiblement de même calibre, mais ils n’ont jamais joué au top au même moment. Chaque joueur a le bagage pour faire de belles performances. Je pense à Konstantinos Lagogiannis que je juge dangereux, mais surtout à Richard Vyborny, capable de battre n’importe qui. Je sais aussi que Quentin Pradelle monte en puissance. S’il joue, ce sera une découverte pour nous alors que Tang Si, on le connaît bien. »


Comment voyez-vous se dérouler ce derby ?
G. L. : « Nous n’avions pas été bons à l’aller. La situation nous impose d’être performants cette fois-ci, d’aller au combat, d’être vraiment acteur de notre destin. Je pense que mes joueurs sont en forme, je ne peux et je ne veux croire qu’en la victoire. »
G. M. : « Tout le monde nous voit gagner car à l’aller nous avions posé la main rapidement sur la rencontre. Chaque match est différent, alors je m’attends à une partie plus dure, plus équilibrée. Je vais miser sur un succès, mais c’est loin d’être fait. »

 

ALCL Grand-Quevilly - SPO Rouen, ce soir à 19 h 30 salle Bartlet.
Le derby entre l’ALCL Grand-Quevilly et le SPO Rouen de ce soir s’annonce intense. Les deux équipes ont une bonne raison de s’imposer.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 21:04
Akkuzu sauve la mise

Can Akkuzu a marqué deux points décisifs contre Saint-Denis et permis au SPOR d’accrocher un succès précieux (photo Stéphanie Péron)

Can Akkuzu a marqué deux points décisifs contre Saint-Denis et permis au SPOR d’accrocher un succès précieux (photo Stéphanie Péron)


A l’énoncé de la composition d’équipe de Saint-Denis, même si Sébastien Jover (n°36) - l’ancien Yportais - est là, tout porte à croire que le SPO Rouen va s’acheminer vers un succès. L’impression se confirme dès la première rencontre. Can Akkuzu (n°149), sans fournir un gros volume de jeu, claque un 3 sets à 1 à Ibraima Diaw (n°107). Les fautes directes s’enchaînent, mais les services du jeune espoir rouennais font la différence.
Les deux n°1 s’affrontent alors. Le match ne tient pas ses promesses. Marko Jevtovic (n°42) domine outrageusement le Dyonisien Sébastien Jover, le triple champion de France 2006 lorsqu’il était à Yport. Le joueur du SPOR est surtout sollicité dans le 3e set où il est mené 10-8. Il serre le jeu et l’emporte finalement 15-13.
La victoire ne semble plus pouvoir déjà échapper au club rouennais quand Josef Simoncik (n°31) entre en piste face au gaucher David Zombori (n°67). D’autant que le Tchèque, qui ne sera plus dans l’effectif du président Fache l’an prochain, donne le ton dans un premier set qu’il s’adjuge 11-7. Hélas, il retombe dans ses travers, et laisse filer les trois autres.

 

Le SPOR doute

Les commentaires vont bon train à la pause. Même s’il mène 2 à 1, le SPOR doute. Jevtovic le rassure en sauvant le premier set 11-9 face Diaw, plus énergique que contre Akkuzu. Pas pour longtemps, car Diaw gagne les deux sets suivants sur le fil. Jevtovic égalise mais s’effrondre à la belle (11-3).
Saint-Denis revient dans la course à 2-2. Les Rouennais se demandent comment ils vont aller chercher les autres points. La réponse vient de Can Akkuzu qui joue malin pour dérouter Zombari avec son service travaillé et ses coups imprévisibles. Le match nul est assuré. Josef Simoncik, contre toute attente, déjoue le pronostic face à Jover pour délivrer son club de ses angoisses.
Le jeune Can Akkuzu est tout sourire, il a été l’artisan de la victoire, celui qui a sauvé la mise. « Je savais que mes deux adversaires étaient à ma portée. Le premier set que je gagne 12-10 contre Diaw m’a libéré, mis en confiance. Plus je jouais, mieux je me sentais. Ensuite, je n’ai plus ressenti de pression, tout ce que je tentais, rentrait. J’ai été bon en service-remise. Je suis à cinq matches gagnés sur 8 en Pro B, je suis satisfait. »
De son côté le coach Guillaume Marais livre son analyse : « La physionomie du match à été assez bizarre La grosse surprise, c’est la défaite de Marko (Jevtovic) alors qu’il avait les armes pour passer. La satisfaction, c’est bien sûr Can. Je retiens surtout que le succès est collectif. Nous devons rester mobilisés pour la suite. »


Le SPO Rouen n’a pas repris de point à Caen qui s’est imposé sur Nice. Il demeure néanmoins à son contact et est prêt à exploiter un faux pas de sa part.


A Rouen, SPO Rouen bat saint-Denis 4 à 2
Akkuzu (n°149, Rouen) bat Diaw (n°107) 3 sets à 1 (11-9, 11-7, 8-11, 11-3) ; Jevtovic (n°42, Rouen) bat Jover (n°36) 3-0 (11-6, 11-2, 15-13) ; Zombori (n°67) bat Simoncik (n°31, Rouen) 3-1 (9-11, 11-6, 11-5, 11-7) ; Diaw (n°107) bat Jevtovic (n°42, Rouen) 3-2 (9-11, 11-9, 11-9, 8-11, 11-3) ; Akkuzu (n°149, Rouen) bat Zombori (n°67) 3-0 (11-8, 13-11, 11-5) ; Simoncik (n°31, Rouen) bat Jover (n°36) 3-1 (11-7, 11-3, 4-11, 11-8).
Le SPO Rouen a eu du mal à s’imposer devant Saint-Denis (4 à 2) mardi alors qu’il a mené 2-0. Le carton plein de Can Akkuzu a été décisif.

Partager cet article
Repost0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 11:22
Gagner tous nos matches 
Marko Jevtovic, le leader du SPO Rouen, revient des championnats du monde très en forme (photo Stéphanie Péron)

Marko Jevtovic, le leader du SPO Rouen, revient des championnats du monde très en forme (photo Stéphanie Péron)

 

Le SPO Rouen ne doit pas perdre ce soir face à Saint-Denis s’il veut rester au contact du deuxième Caen et nourrir encore quelques espoirs d’accession en Pro A.

Il reste trois matches à jouer, trois matches à ne pas perdre pour que les Rouennais puissent éventuellement passer devant Caen. Il faudra aussi que Caen, qui possède 3 points d’avance, s’incline face à Rouen le 4 juin et face à une autre équipe, Nice ce soir, ou Fontenay la semaine prochaine. Tout cela fait beaucoup de conditions, mais Guillaume Marais, l’entraîneur du SPOR, reste positif. « Nous n’avons pas à avoir d’état d’âme, ni de questions à nous poser. Nous devons gagner tous nos matches si nous voulons croire en nos chances. »
Première étape donc, battre Saint-Denis. Un soir de décembre, les Rouennais avaient courbé l’échine face aux Dionysiens par 4 à 1. « Ils avaient fait rentrer pour la première fois Jon Persson n° 47 qui nous avait fait mal. Et puis, nous avions fourni un très mauvais match chez eux. Nous espérons cette fois-ci prendre notre revanche, pour plusieurs raisons », rappelle le coach.


Jevtovic affûté

Première raison, le Suédois Persson qui avait un contrat pour un certain nombre de rencontres, risque fort de ne pas être présent devant la table. La deuxième, Marko Jevtovic le leader du SPOR, est affûté. Il sort d’un long stage de préparation pour les championnats du monde auxquels il vient de participer. « Il a inquiété le n° 40 mondial en ne perdant que 11-9 à la belle. C’est un signe de bonne forme. Seule inquiétude, c’est son état de fatigue. »
Pour pallier l’absence de Persson, Saint-Denis pourrait rappeler Lucian Filimon (n°83) qui fait actuellement des résultats incroyables en tournoi. Il a battu notamment Emmanuel Lebesson (n° 9), Michel Martinez (n° 15), Segun Toriola (n° 34). Il jouerait aux côtés de Sébastien Jover (n° 36) et Ibrahim Diaw (n° 107) ou David Zombori (n° 67). L’équipe francilien ne avait, dans une composition similaire, balayé Caen 4 à 1. C’est dire la qualité de son effectif.
Cette victoire, le technicien normand la veut. « Même si nous échouons pour la montée en Pro A, nous voulons terminer sur le podium. Nous allons nous accrocher à cette 3e place qui était notre objectif premier. Et pour cela, il est indispensable de gagner. » Pour obtenir cette victoire, il compte sur Jevtovic bien sûr, mais aussi sur Josef Simoncik pour sécuriser le jeune Can Akkuzu (n° 149) s’il était pressenti pour jouer à la place d’Eric Varin (n° 66).


SPO Rouen - Saint-Denis, ce soir à 19 h 30, salle Pélissier.
 

Partager cet article
Repost0